Hollywood s’invite à l’Expo Century 21

Hollywood s’invite à l’Expo Century 21

Si l'Expo « Century 21 », qui a eu lieu à Seattle en 1962 était principalement destinée à valoriser la recherche scientifique américaine et son hégémonie dans le domaine de la conquête spatiale, elle fût aussi le lieu de tournage d'une comédie musicale produite par la Metro Goldwyn Mayer avec pour tête d'affiche le célèbre acteur et chanteur Elvis Presley. En effet, l'intrigue de «Blondes, brunes, rousses » (« It happened at the World's Fair » en anglais), réalisé par Norman Taurog, se déroule sur le site de l'Exposition universelle de Seattle dans un décor à la fois très futuriste mais aussi représentatif de la société américaine des années 60'. On y suit les péripéties de deux amis, Danny et Mike, qui, se retrouvant criblés de dettes, décident de se rendre à l'Exposition universelle de Seattle pour trouver du travail.

L'équipe de tournage arrive à Seattle le 5 Septembre 1962, alors que l'Exposition bat son plein depuis 5 mois déjà. Cette date n'a pas été choisie au hasard puisque c'est précisément le jour de la rentrée des classes. Le réalisateur cherchait à éviter au maximum des scènes d'hystérie provoquées par des adolescents fans du « King ». Malheureusement pour lui, les jeunes des environs chercheront par tous les moyens à approcher leur idole. Les anecdotes de fans ne manquent d'ailleurs pas : des évanouissements en série, des bribes de conversation échangées, ou encore pour Sue Waters, une jeune fille de 18 ans plus chanceuse, quatre rendez-vous galants avec Elvis.

It Happened at the Worlds Fair poster

Malgré cette effervescence qui accompagnait la présence du King, le tournage a bien eu lieu. On retrouve dans le film des éléments emblématiques de l'Exposition. Le personnage d'Elvis emprunte par exemple le Monorail. Pour les plus observateurs, on remarque que le trajet à bord de ce train rouge est beaucoup plus long que ce qu'il n'est en réalité : en effet, il s'agissait de laisser le temps à Elvis de chanter sa chanson ! Une autre scène se déroule dans le restaurant panoramique du Space Needle. Là encore, on peut identifier des éléments discordants qui montrent que cette scène a été tournée en studio : ce sont les fenêtres qui bougent et non le paysage en arrière-plan. Enfin, on peut évoquer la séquence où Elvis flâne dans la « Gayway zone », sorte de fête foraine au sein de l'Exposition.

Les expositions sont une source d'inspiration pour le cinéma : « So long at the fair », « Meet me in St Louis » avec Judy Garland ou encore « Centennial Summer » d'Otto Preminger sont autant de films où l'action se situe aux expositions universelles. Toutefois, l'Exposition de Seattle en 1962 fait figure d'exception puisqu'elle est la seule à avoir accueilli le tournage d'un film de fiction. Il est clair que la présence d'Elvis Presley, véritable star du rock, a été une aubaine pour les organisateurs de l'Expo qui ont vu les ventes de tickets exploser durant la période du tournage. Cependant, c'est surtout le rôle de témoin que joue ce film qui est intéressant. Regarder ces images permet de se replonger dans l'atmosphère de l'Exposition Century 21 mais aussi et plus largement dans l'ambiance des années 60' aux Etats-Unis.

Bande annonce officielle du film "It happened at the World's Fair"

Les points de vue exprimés dans cette rubrique sont celles de contributeurs externes à l'Organisation et ne reflètent pas nécessairement l'avis et la position du BIE