Vernissage et lancements au World Expo Museum

Un an après son ouverture au public, le World Expo Museum réunit aujourd’hui de nombreuses personnalités pour le vernissage de l’exposition « Expo Heritage ».

 Le World Expo Museum

En présence de Hong Hao, Président du Comité Directeur du World Expo Museum, et de Dimitri Kerkentzes, Secrétaire Général Adjoint du Bureau International des Expositions (BIE), la cérémonie marque le début d’une nouvelle étape pour ce premier musée international en Chine.

Situé au cœur de l’ancien site de l’Exposition Universelle de Shanghai 2010, le World Expo Museum est le fruit d’un accord de partenariat entre le Bureau International des Expositions (BIE) et le Gouvernement Municipal de Shanghai et est le seul musée au monde dédié à l’histoire, à la création et aux thèmes des Expositions.

L'exposition "Expo Heritage"

La cérémonie réunissait ce jour des représentants du Gouvernement Municipal de Shanghai et du Conseil chinois pour la promotion du commerce international (CCPIT), ainsi que des donateurs, des représentants de musées et d’Expositions.

Dans son discours inaugural, Hong Hao a indiqué : « Depuis son ouverture il y a un an, le World Expo Museum en tant que premier musée international en Chine, est l'un des monuments culturels et des plateformes d'échanges internationaux les plus importants de Shanghai. »

(G-D) Wang Jinzhen, Président adjoint du CCPIT, Dimitri Kerkentzes, Secrétaire Général adjoint du BIE, Hong Hao, Président du Comité Directeur du World Expo Museum

Soulignant le rôle du World Expo Museum en tant qu’institution internationale, Dimitri Kerkentzes a déclaré : « Un an après son ouverture, le World Expo Museum étend non seulement ses collections mais aussi sa portée en tant que centre de connaissance. Il prend toute son essence dans l’interaction et la communication, favorisant une forme d’éducation qui n’est possible qu’à travers le contact et l’expérience »

Faisant suite à la cérémonie, l’exposition « Expo Heritage – Collections des Expositions Universelles » fut ouverte et des publications du World Expo Museum - notamment des ouvrages consacrés à l’Expo 2010 Shanghai, l’Expo 2015 Milan, et les collections du Musée- furent parallèlement dévoilées au public.

Au sein d’une architecture composée de deux éléments clés - le « Nuage de la Célébration » surplombant la « Vallée de L’Histoire » - le World Expo Museum comprend huit halls d’expositions permanentes, ainsi que des halls d’expositions temporaires, un centre de conférence, un centre de documentation ainsi qu’un cinéma en 4D.

Accueillant dès sa première année des milliers de visiteurs par jour, le Musée œuvre désormais à intensifier ses activités éducatives et sa coopération avec les universités et les institutions du monde entier.

La France notifie officiellement au BIE le retrait de sa candidature à l'Exposition Universelle 2025

Le Gouvernement français a formellement notifié au Bureau International des Expositions (BIE) le retrait de sa candidature à l’organisation de l’Exposition Universelle 2025 au sein du Grand Paris.

Dans une lettre datée du 4 février, le Premier ministre Édouard Philippe informe le Secrétaire Général du BIE, Vicente G. Loscertales, de sa décision indiquant : « le modèle économique proposé par le porteur du projet ne présente pas les garanties de solidité nécessaire pour écarter tout risque financier pour le contribuable français ».

Le Secrétaire Général du BIE, Vicente G. Loscertales a dès lors déclaré : « le BIE prend note de la décision du Gouvernement français de retirer sa candidature à l’organisation de l’Exposition Universelle 2025. Le processus de candidature entre désormais dans une nouvelle étape avec trois candidats en lice : le Japon (Osaka), la Russie (Ekaterinburg) et l’Azerbaïdjan (Bakou). »

Les 170 États Membres du BIE éliront le pays hôte de l’Exposition Universelle 2025 en novembre 2018, lors de la 164e Assemblée Générale de l’Organisation.

Bulletin 2017 du BIE : « Legs et Innovation durables des Expositions - Un Monde en commun »

Le Bureau International des Expositions (BIE) a publié l’édition 2017 de son bulletin annuel, intitulée « Legs et Innovations Durables des Expositions du 21e siècle : Un Monde en Commun ».

 

Chaque année, le Bulletin du BIE est dédié à un thème spécifique inhérent aux Expositions Internationales et rassemble des articles écrits par des spécialistes de renom. L’édition 2017 s’articule autour de cas pratiques, rapports et études rédigés par des personnalités clés d’Expositions passées et futures, et d’éminents urbanistes et architectes, illustrant les multiples contributions des Expositions à la durabilité et à l’innovation.

En s’appuyant sur des exemples concrets d’Expositions du XXIe siècle, le Bulletin 2017 réunit des analyses de la durabilité au sein d’Expositions, qu’il s’agisse d’innovations et de pratiques concrètes ou de legs intangibles. Sous l’angle de la planification urbaine, des modes de transport neutres carbone, des systèmes de recyclage ou encore de l’architecture respectueuse de l’environnement, l’édition 2017 retrace certains exemples significatifs de la durabilité. Le Bulletin relate également les différentes formes de legs intellectuels durables des Expositions, notamment via les forums, accords internationaux, politiques innovantes mises en place aux Expositions ainsi que l’engagement et la prise de conscience accrus des citoyens.

Le Secrétaire Général du BIE, Vicente G. Loscertales, a souligné : “les articles rassemblés au sein de ce Bulletin attestent du rôle majeur qu’ont les Expositions en tant qu’entreprises visionnaires reflétant les préoccupations de leurs temps et anticipant les défis pour un futur durable. Stimulant l’innovation et l’échange d’idées, les Expositions sont des lieux de création et de partage, associant meilleures pratiques et recherche de solutions, et édifiant des legs majeurs pour les générations futures ».

Dans la première partie du Bulletin « Innovations Durables au sein des Expositions Universelles » figurent des articles de personnalités telles que le Professeur Joan Busquets, Architecte et Urbaniste, les architectes Adrian Smith et Gordon Gill, l’ancienne Directrice en charge de la Durabilité à l’Expo 2015 Milan, Gloria Zavatta, l’ancien Secrétaire Général de l’Expo 2005 Aichi, Toshio Nakamura, et les architectes Sir Nicholas Grimshaw et Andrew Whalley.

La seconde partie, quant à elle, traite des legs intangibles et durables, sujet développé par S.E. Reem Al Hashimy, Ministre d’État des Émirats Arabes Unis pour la coopération Internationale et Directrice Générale du Bureau Expo 2020 Dubai, le Dr. Cheng Jian du Centre de Coordination de Shanghai pour la journée des Villes mondiales, l’Ambassadeur Eduardo Lopez Busquets, ancien Commissaire Adjoint d’Expo 2008 Zaragoza, et M. Shohei Fukui, ancien Producteur en chef à l’Expo 2005 Aichi.

Cliquez ici pour accéder à la version numérique du Bulletin 2017.

Déplacement en Azerbaïdjan au sujet de la candidature du pays à l’Exposition Universelle 2025

Le Secrétaire Général Adjoint du Bureau International des Expositions (BIE), M. Dimitri Kerkentzes, s’est rendu à Bakou à la demande du Comité de Candidature de l’Azerbaïdjan à l’organisation de l’Exposition Universelle 2025, en vue de la Mission d’Enquête du BIE qui aura lieu début 2018.

Le Secrétaire Général Adjoint du BIE, M. Dimitri Kerkentzes (g.) et la première Vice-Présidente de l’Azerbaïdjan, Mme Mehridan Aliyeva 

L’objectif de cette visite de la part du Comité de Candidature est de développer le projet de candidature et de préparer cette Mission d’Enquête. Les représentants du Comité de Candidature souhaitent ainsi présenter les principaux aspects du dossier de candidature qu’ils avaient remis au BIE en septembre 2017. 

A Bakou, M. Kerkentzes a rencontré la première Vice-Présidente de l’Azerbaïdjan, Mme Mehridan Aliyeva. Il a également eu des réunions de travail avec le Ministre des Finances et Président du Comité de Candidature Bakou Expo 2025, M. Samir Sharikov, le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Azad Rahimov, et l’ensemble de la taskforce Expo 2025 Bakou, présidé par M. Elchin Amirbayov, Délégué Principal auprès du BIE.

 

Cette visite a lieu en amont de la Mission d’Enquête du BIE prévue en début d’année, qui sera notamment composée du Secrétaire Général du BIE, M. Vicente G. Loscertales et du Président de la Commission Exécutive, S.E.M. Jai-chul Choi. Les Membres de la Mission d’Enquête y examineront la faisabilité et la viabilité du projet d’Exposition, jalon nécessaire pour permettre aux candidats de poursuivre le processus de candidature jusqu’à l’élection du pays hôte en novembre 2018. A cette date, les Etats Membres du BIE éliront le pays hôte lors de la 164e Assemblée Générale de l’Organisation.

L’Azerbaïdjan est l’un des quatre pays candidats à l’organisation de l’Exposition Universelle 2025, avec la France (le Grand Paris), le Japon (Osaka) et la Russie (Ekaterinburg).

Quatre visions d’Exposition Universelle présentées aux Délégués du BIE

Chaque candidat à l’organisation de l’Exposition Universelle 2025 - le Japon (Osaka), la Russie (Ekaterinburg), l’Azerbaïdjan (Bakou) et la France (le Grand Paris) - a présenté sa vision de son projet d’Exposition Universelle, lors de la 162e Assemblée Générale du Bureau International des Expositions (BIE), le 15 novembre dernier.

Il s’agissait des premières présentations aux Délégués des Etats Membres du BIE depuis le dépôt, fin septembre 2017, des dossiers de candidature qui présentaient en détail chacun des projets. Début 2018 débuteront les Missions d’Enquête dans chaque pays candidat afin d’examiner chaque candidature. Les candidats auront encore la possibilité d’effectuer deux autres présentations devant les Délégués, une en juin 2018 et l’autre en novembre 2018, date à laquelle aura lieu l’élection du pays hôte de l’Exposition Universelle 2025 à l’occasion de la 164e Assemblée Générale du BIE. 

Osaka, Japon

La candidature du Japon fut présentée par Mme Chieko Fujita de l’entreprise sociale POLY-GLU, par M. Joachim Rutayisire, entrepreneur rwandais résident à Osaka, et par le Maire d’Osaka, M. Hirofumi Yoshimura.

 

Une vidéo donna un aperçu du site futuriste situé sur l’Île de Yumeshima, site proposé pour l’Expo 2025 Osaka. Le Premier Ministre japonais M. Shinzo Abe y exprimait également sa foi en ce projet et mettait en avant le rôle de la technologie et de l’expertise japonaises en matière de développement à l’échelle mondiale.

Mme Chieko Fujita de l’entreprise sociale POLY-GLU 

Faisant écho au thème, « Concevoir la Société du Futur, imaginer notre vie de Demain », Mme Fujita souligna le fort potentiel que celui-ci aurait afin d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations-Unies et a rappelé l’importance de la coopération et de la co-création afin d’améliorer la qualité de vie dans le monde.

M. Rutayisire a ensuite informé les Délégués que « la Région d’Osaka-Kansai était le meilleur endroit pour œuvrer ensemble à un futur meilleur, dans le respect des valeurs et cultures de chacun » et que grâce aux compétences et technologies acquises à Osaka, il s’engageait à promouvoir le développement dans son pays, le Rwanda.

Ekaterinburg, Russie

Quatre intervenants ont présenté la candidature de la Russie ; le Journaliste Vladimir Pozner, le Ministre de l’Industrie et du Commerce, Denis Manturov, la Fondatrice de l’Ecole de Ballet National Russe, Ilze Liepa, et la Directrice du Comité de Candidature, Svetlana Sagaydak.

 

Mettant en avant les caractéristiques d’Ekaterinburg, « une ville moderne et dynamique », l’une des plateformes culturelles et éducatives de Russie, M. Manturov a souligné la capacité de la ville à organiser un évènement tel qu’une Exposition Universelle.

La Directrice du Comité de Candidature, Svetlana Sagaydak 

Ekaterinburg « rêve d’accueillir l’Expo », a ajouté Mme Liepa, alors que M. Pozner soulignait qu’accueillir une Exposition était « une question d’honneur national » pour la Russie.

Avec un site qui serait un « prototype du monde du futur », l’Expo 2025 à Ekaterinburg présenterait des technologies qui « serviraient l’unique but du bien-être de l’humanité ». Rappelant le thème proposé « Changer le Monde : Innovations et Meilleure Vie pour les Générations Futures », Mme Sagaydak a mis l’accent sur l’importance de la technologie en tant que source d’innovation, dans l’objectif d’unir et de simplifier la vie.

Bakou, Azerbaïdjan

La candidature de l’Azerbaïdjan fut présentée par une Délégation composée du Ministre des Finances et Président du Comité de Candidature de Bakou Expo 2025, M. Samir Sharifov, de la Directrice des Relations Internationales du Comité de Candidature, Dr. Maryam Garfarzada, et du chef de la taskforce Expo 2025 Bakou, M. Elchin Amirbayov.

La vision de l’Azerbaïdjan pour le site de l’Expo 2025, situé entre deux zones périphériques de Bakou en pleine croissance, fut alors présentée. Ce site en forme d’étoile à huit branches « serait transformé en une prolongation majeure de la ville disposant d’un système d’infrastructures de transport totalement intégré » indiqua M. Amirbayov.

La Directrice des Relations Internationales du Comité de Candidature, Dr. Maryam Garfarzada

En écho au thème proposé « Développement du Capital Humain, Construction d’un Avenir Meilleur », Dr. Garfarzada indiquait que l’Exposition porterait sur les individus, moteurs des économies, des communautés et de la créativité, ajoutant qu’il était essentiel de « regarder au-delà de la technologie ». Avec ses trois sous-thèmes– Talent, Vitalité et Réalisation – l’Exposition tendrait à répondre aux questions liées aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, dont la date butoir est fixée pour 2030.

En outre, Expo 2025 Bakou « capturerait la diversité de l’humanité et donnerait à toutes les nations la possibilité de participer » a ajouté M. Sharifov, en soulignant le fait que le projet de candidature bénéficie du soutien de la société civile, de la communauté des affaires et du Gouvernement. 

Grand Paris, France

Le projet de candidature de la France pour l’Expo 2025 fut présenté par un groupe de « jeunes ambassadeurs » internationaux et par M. Cédric Villani, mathématicien et Député français.

 

S’appuyant sur l’intérêt international de la candidature de la France, les jeunes intervenants, venant notamment du Maroc, de la Colombie, des Philippines et de l’Italie, ont exprimé devant les Délégués leur soutien à la candidature de la France, mettant en exergue le rôle des jeunes dans la création du futur.

Les jeunes ambassadeurs de l'Expo 2025 Grand Paris

La vision de la France pour l’Exposition fut présentée à travers une vidéo du site accompagnée d’un message rappelant que l’hospitalité serait la valeur centrale de l’Exposition, illustrée par le thème proposé « La Connaissance à Partager, la Planète à Protéger ». Cette notion fut reprise et développée par M. Villani qui déclara que le choix du site de Saclay, dont il est le représentant, reflétait la construction d’un projet « qui allierait l’émergence du futur liée à la connaissance et la préservation de notre planète fragile ». M. Villani ajouta que ces deux objectifs devraient mutuellement se compléter car « la connaissance et les nouvelles technologies seraient utilisés… afin de permettre de préserver la planète ».

Quatrième Conférence Internationale pour la candidature potentielle de Busan à l’Exposition Universelle 2030

La ville de Busan (République de Corée) a organisé ce jour, 28 novembre, sa Quatrième Conférence Internationale dédiée à une candidature potentielle à l’organisation de l’Exposition Universelle 2030. La conférence a réuni 300 experts afin de continuer à œuvrer au développement d’une candidature éventuelle.

Le Port de Busan 

Depuis 2015, la deuxième plus grande ville de Corée, travaille à cette candidature éventuelle et a mis en place un « Comité Citoyen pour l’Exposition Universelle ». Or, selon la réglementation du Bureau International des Expositions (BIE), un pays ne peut officiellement déposer sa candidature à l’organisation d’une Exposition Universelle qu’au maximum neuf ans avant la date choisie pour l’ouverture de ladite Exposition. Aussi le processus de candidature pour l’Exposition Universelle 2030 ne pourra-t-il commencer avant 2021.

Lorsqu’un pays déposera alors sa candidature, tout autre pays souhaitant organiser une Exposition Universelle pour la même année disposera d’un délai maximal de 6 mois pour également présenter sa candidature au BIE.

Le Maire de la ville de Busan, M. Suh Byung-soo, estime que l’organisation de l’Exposition Universelle 2030 « constituerait une étape déterminante du développement de Busan », avec la possibilité de stimuler l’économie de 40 000 milliards de wons (environ 45 milliards de dollars US) et de créer 540 000 emplois.

 

Participant à cette conférence, le Secrétaire Général Adjoint du BIE, M. Dimitri Kerkentzes, a prononcé un discours d’ouverture soulignant les défis et opportunités inhérents à la réussite d’un projet d’Exposition. « Si la volonté et la vision sont là, le chemin à parcourir est une voie que je recommande vivement. » M. Kerkentzes a également ajouté « Considérant le succès que la République de Corée a déjà connu en matière d’organisation de ses deux Expositions passées, je me réjouis tout particulièrement à l’éventualité d’une candidature pour la ville de Busan à l’organisation de l’Exposition Universelle 2030. »

La République de Corée a déjà organisé deux Expositions Spécialisées - Expo 1993 Daejeon et Expo 2012 Yeosu – mais jamais encore d’Exposition Universelle.

Busan est la deuxième plus grande ville de Corée et le sixième port à l’échelle mondiale en termes de volume par container. La ville a organisé, avec succès, de nombreux évènements, tels que les Jeux Asiatiques de 2002 et le Forum de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) en 2005. Busan accueille également chaque année son Festival International du Film.

Deux Expositions Universelles ont été organisées en Asie : Expo 1970 Osaka et Expo 2010 Shanghai. La prochaine Exposition Universelle aura lieu à Dubaï en 2020. Quatre pays sont candidats à l’Exposition Universelle 2025 : la France, le Japon, la Russie et l’Azerbaïdjan.

La Triennale di Milano donne le ton de sa Triennale 2019

Le thème de la 22e édition de la Triennale di Milano a été présentée aux Délégués des Etats Membres du Bureau International des Expositions (BIE) au cours de la 162e Assemblée Générale de l’Organisation, le 15 novembre dernier.

Andrea Cancellato, Directeur Général de la Triennale di Milano et Paola Antonelli, la Conservatrice Générale de la 22e Triennale di Milano 

Andrea Cancellato, Directeur Général de la Triennale di Milano a indiqué que le thème de cette prochaine édition serait « Broken Nature: Design Takes on Human Survival » et qu’elle aurait lieu du 1er mars au 1er septembre 2019.

M. Cancellato a précisé que le concept de cette 22e édition avait déjà été bien accueilli et qu’il suscite dès à présent un fort intérêt de la part des experts et représentants consulaires, auxquels il fut présenté récemment à Milan.

En outre, le Directeur Général a annoncé que le Ministre italien des Affaires Etrangères a d’ores et déjà demandé la reconnaissance officielle de la prochaine édition de la Triennale par le BIE et que les démarches nécessaires seraient accomplies afin que l’édition 2019 soit reconnue par l’Assemblée Générale du BIE l’année prochaine.

Paola Antonelli, la Conservatrice Générale de la 22e Triennale di Milano

Faisant suite à une première présentation lors de la 161e Assemblée Générale du BIE, la Conservatrice Générale de la 22e Triennale di Milano, Paola Antonelli, a détaillé le thème choisi. Mme Antonelli, Conservatrice en chef du Département Architecture et Design du Musée d’Art Moderne de New York (MoMA), a ainsi expliqué que l’objectif de cette prochaine édition serait de trouver un nouvel équilibre entre l’humanité et la nature et de tout particulièrement mettre en avant les différentes approches du design permettant de « restaurer nos échanges avec le contexte naturel dont nous sommes issus. »

Pour Mme Antonelli, en se focalisant sur « la survie humaine », la prochaine édition de la Triennale encouragera le développement de la créativité dans l’observation et la réparation des relations entre les individus et la nature. Ainsi les expositions de la Triennale permettront-elles de « rassembler des études de cas pertinentes et d’en initier de nouvelles ». Les approches du design qui seront présentées au sein de la Triennale considéreront dès lors la biologie de synthèse et le biodesign, la co-création, la réutilisation adaptative ou encore l’auto-assemblage.

150 pays ont déjà confirmé leur participation à l’Exposition Universelle Expo 2020 Dubai

Les préparatifs pour la prochaine Exposition Universelle « sont en bonne voie » a confirmé Manal AlBayat, Vice-Présidente Principale de l’Expo 2020 Dubai, au cours de son rapport d’avancement de l’Exposition à l’occasion de la 162e Assemblée Générale du Bureau International des Expositions (BIE) le 15 novembre dernier.  

Manal AlBayat, Vice-Présidente Principale de l’Expo 2020 Dubai 

Moins d’un mois après la deuxième Réunion des Participants Internationaux qui avait réuni plus de 500 représentants de 180 pays, Mme AlBayat a présenté une vue d’ensemble des progrès et activités de l’Exposition. Outre le développement continu du site de l’Exposition et le déploiement du « contenu immersif », l’Expo 2020 Dubai continue « de captiver l’imagination et de susciter l’intérêt au plan national comme international ».

 

Plus de 150 pays ont déjà confirmé leur participation à cette prochaine Exposition Universelle, selon Mme AlBayat, qui a ajouté que les Organisateurs se réjouissaient des confirmations à venir. Elle a informé les Délégués que les Organisateurs estimaient que les premiers pays participants œuvreraient déjà sur place d’ici la prochaine Assemblée Générale mi-2018.

 

En ce qui concerne les programmes d’engagements de l’Expo 2020 Dubai, les Délégués ont appris que les présentations itinérantes réalisées avaient mobilisé 24 000 étudiants. Le programme Expo Live a également pris forme avec 45 lauréats issus de 30 pays ayant d’ores et déjà reçu une bourse au titre d’« Innovateurs universels d’Expo Live ». D’autre part, les activités en matière d’approvisionnement, achat et marchés publics prennent de l’ampleur avec plus de 18 000 entreprises de 131 pays ayant conclu des conventions avec les Organisateurs de l’Exposition.

Le legs économique, social, physique et de réputation de l’Expo 2020 « a toujours été dès le début au cœur du processus de planification » a rappelé Mme AlBayat, au moment de la présentation du legs de l’Exposition – District 2020. Ce quartier qui sera un endroit pour « vivre, travailler et se divertir » constituera l’exemple vivant de la nouvelle définition de l’expérience urbaine.

« D’importants progrès » réalisés pour l’Exposition Horticole Expo 2019 Beijing

Les Organisateurs de l’Exposition Horticole Expo 2019 Beijing ont présenté un rapport d’état d’avancement lors de la 162e Assemblée Générale du Bureau International des Expositions (BIE), le 15 novembre dernier.

Ce rapport détaille les travaux de préparation pour la prochaine Exposition Horticole ainsi que les dernières informations relatives à la participation et aux différentes caractéristiques du site de l’Exposition.

M. Wang Jinzhen, Commissaire Général de l’Expo 2019 

Après une vidéo illustrant les progrès réalisés, M. Wang Jinzhen, Commissaire Général de l’Expo 2019, a indiqué « d’importants progrès » ont été faits et près de 70 pays et organisations internationales ont désormais confirmé leur participation. Il a également appelé les Délégués des pays n’ayant pas encore confirmé leur participation à le faire prochainement.

Le Vice Maire de Beijing, M. Lu Yan, 

Représentant la ville hôte de la prochaine Exposition Horticole, le Vice Maire de Beijing, M. Lu Yan, a souligné l’importance de l’Expo 2019 pour la ville et pour le pays tout entier. Il a informé les Délégués que le thème « Vivre Vert, Vivre Mieux » illustrerait les efforts entrepris par son pays afin de « renforcer le développement d’une culture écologique et de bâtir une industrie verte », permettant ainsi à l’Exposition d’être une plateforme pour les participants en vue de partager leurs expériences dans le domaine horticole et de promouvoir les échanges culturels.

La Secrétaire Adjointe de l’Association Horticole de Chine, Mme Peng Hongming 

La Secrétaire Adjointe de l’Association Horticole de Chine, Mme Peng Hongming, a quant à elle détaillé les développements en matière de préparation du site, de communication et de participation des plus de 30 provinces, régions et villes chinoises. Mme Peng a souligné que plus de la moitié des travaux d’ingénierie paysagère et d’infrastructures étaient désormais achevés alors que la construction du Pavillon de la Chine, du Pavillon International et du Pavillon « Life Experience » était en cours.

En ce qui concerne le contenu de l’Exposition, Mme Peng a révélé certains projets de jardins réalisés par des architectes paysagers innovants ainsi que des cas pratiques intégrant les dernières technologies dans le domaine de l’horticulture. Ainsi la prochaine Exposition Horticole sera-t-elle une « célébration extraordinaire, splendide et mémorable de l’horticulture ».

Expo 2017 Astana : « Une page mémorable de l’histoire de notre pays »

Deux mois après la clôture de l’Expo 2017 Astana, ses représentants se sont adressés à la 162e Assemblée Générale du BIE pour présenter un premier rapport post Exposition et son impact au Kazakhstan.

M. Akhmetzhan Yessimov, le Président de la Société Nationale Expo 2017, a ainsi qualifié l’Expo 2017 de « page mémorable de l’histoire de notre pays » et a rappelé certains chiffres concernant l’Exposition. Avec 3,97 millions de visiteurs durant les trois mois de l’Exposition, l’estimation initiale de 2 millions de visiteurs fut largement surpassée. Ce succès s’accompagne également d’une croissance de 4,3 % du PIB du Kazakhstan au cours des neuf premiers mois de 2017 et de l’augmentation de 1,5 fois du nombre de visites d’Astana en comparaison avec la même période l’an dernier.

M. Yessimov a indiqué qu’en matière de legs de l’Exposition, le nouveau terminal de l’aéroport et la nouvelle station ferroviaire, tous deux ouverts durant la période préparatoire de l’Exposition, étaient des atouts majeurs pour la ville. Le site de l’Exposition lui-même se transforme après l’Expo, avec notamment la réouverture au public le 11 novembre dernier de l’emblématique sphère Nur-Alem, qui abritait le pavillon du Kazakhstan et le Musée de l’Energie du Futur. Les deux Pavillons Thématiques, le Centre d'Art et la Zone des Meilleures Pratiques ont également été réouverts.

Le Commissaire de l’Exposition, Rapil Zhoshybayev 

Au cours de sa présentation, le Commissaire de l’Exposition, Rapil Zhoshybayev, a remercié le BIE et les participants internationaux de leur contribution au succès de l’Exposition. Les Délégués ont pu également entendre le fait que l’Exposition avait permis d’initier des régimes sans visa pour les ressortissants de 62 pays et d’inaugurer depuis Astana, des vols directs vers 4 pays.

M. Zhoshybayev a également rappelé aux délégués les évènements internationaux organisés dans le cadre de l’Expo, tels que le premier Sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique sur la science et la technologie, le Sommet de l’Organisation de Coopération de Shanghai, ainsi que le Forum « Les Femmes pour l’Energie du Futur ».

Au nom du  Secrétaire Général du BIE, Vicente G. Loscertales, D. Kerkentzes, Secrétaire Général Adjoint, reçoit de la part de M. Yessimov, la Médaille de l'Ordre de l'Amitié 

La 162e Assemblée Générale du BIE fut également l’occasion pour M. Yessimov de remettre à Vicente G. Loscertales, Secrétaire Général du BIE, la Médaille de l’Ordre de L’Amitié du Kazakhstan, de la part du Président de la République du Kazakhstan. Cette reconnaissance – le second grade de l’ordre « Dostyk » – fut reçue au nom de M. Loscertales, par Dimitri Kerkentzes, Secrétaire Général Adjoint.