EXPO 2008 SARAGOSSE

Category
Exposition internationale Reconnue

Dates
14/06/2008 - 14/09/2008

Theme
L’Eau et le Développement durable

Official Designation
Exposition Internationale Reconnue, Expo 2008 Saragosse

Area (ha)
25

Visitors
5 650 943

Participants (Official)
108



L’Eau et le Développement Durable

Faisant suite au succès de l’Exposition Universelle de Séville de 1992, la ville de Saragosse s’est lancée dans le projet d’organiser une Exposition Spécialisée, Expo 2008, afin de stimuler l’investissement et dynamiser son développement notamment le long des rives de l’Ebro. Faisant écho à la question urgente de la gestion des ressources en eau et à la position géographique et l’histoire de la ville au confluent de deux réseaux fluviaux majeurs, le thème « l’Eau et le Développement Durable » fut retenu pour l’Expo 2008, qui s’inscrivait, en outre, dans le contexte des célébrations du bicentenaire du premier siège de la ville.

Reconnue lors de la 138e session de l’Assemblée Générale du BIE, le 01 décembre 2005, l’Exposition Spécialisée 2008 fut la première Exposition organisée après l’adoption par le BIE de nouvelles mesures règlementant ce type d’évènements officiellement connu sous le terme d’« Exposition Internationale Reconnue ». Elle devait dès lors durer au maximum trois mois et occuper un site d’une superficie maximale de 25 hectares, encourageant ainsi les organisateurs à une optimisation de l’utilisation de l’espace réservé aux pavillons thématiques et internationaux. 

Le Site

Répondant aux nouvelles règles du BIE et à la durabilité exprimée au sein de son thème, l’Exposition adopta un plan directeur soutenant la planification de la ville tout en prescrivant des critères de durabilité environnementale, au profit du « vert » et au détriment du « ciment ».

Sur les berges de l’Ebro, le site de l’Exposition était distribué en huit sections en fonction de caractéristiques éco géographiques – pluie, vent, soleil, montagnes, steppes, prairies et savanes, forêts tempérées et jungles tropicales, îles et côtes. Il comprenait également une zone représentant le désert, illustrée par l’utilisation de miroirs, de projections et de combinaisons de sons et lumières créant des illusions d’optique.

Le site se distinguait également par ses œuvres architecturales, notamment le Pavillon Pont, de Zaha Hadid, à la fois porte d’entrée du site de l’Exposition lorsque l’on venait de la ville, et pavillon thématique. Autre pavillon thématique, la Tour de l’Eau de Enrique de Teresa, goutte de 76 mètres de haut, demeure encore aujourd’hui une des constructions iconiques de la ville.

Une fontaine de découvertes

Au cœur du site et au sein des pavillons thématiques et internationaux, les visiteurs purent appréhender les défis de la planète et les solutions éventuelles pour le futur. Six places thématiques illustraient différents aspects du thème de l’Exposition, avec des installations particulières, telles que celles dédiées à la soif, aux énergies propres, à la gouvernance des bassins fluviaux ou encore à la gestion de l’eau en milieu urbain.

L’Aquarium Fluvial – le plus grand aquarium d’eau douce d’Europe – présentait des paysages aquatiques du monde entier, rassemblant plus de 300 espèces de l’écosystème de fleuves et rivières tels que le Nil, le Mékong, le Murray-Darling et l’Ebro.

La relation entre l’eau et l’énergie durable était exprimée de manière inédite au sein de l’ « Oikos », qui illustrait le potentiel de l’eau, du soleil et du vent en tant que sources d’énergie durable via ses panneaux solaires “Tournesol”, une pompe à eau éolienne et une démonstration hydroélectrique de la vis d’Archimède.

Des Participants Internationaux

Cent-quatre pays participèrent à l’Expo 2008, auxquels s’ajoutaient les communautés autonomes espagnoles. Outre les pavillons indépendants, le site comptait trois pavillons régionaux : l’Afrique subsaharienne, l’Amérique latine et les Caraïbes. Partout, de nombreuses techniques créatives furent utilisées pour encourager les visiteurs à s’approprier le thème, tel que le circuit du pavillon de l’Allemagne à bord d’un bateau miniature, les « lacs » artificiels créés à partir de fontaines d’eau ruisselant du plafond du pavillon Suisse, ou le mini-spa des Philippines. La diversité du thème fut interprétée de moult façons selon l’expérience de chaque pays – le Japon présenta ses traditions culturelles en lien avec l’eau, les Pays-Bas insistèrent sur l’importance des barrages, et l’Algérie fit découvrir le système ancestral d’irrigation “la foggara” ainsi qu’un projet moderne de transport d’eau potable sur 750km au cœur du désert du Sahara.

Le Programme culturel

Doté d’un vaste programme culturel avec plus de 3 400 activités culturelles et spectacles proposés, l’Exposition offrait un choix d’évènements et d’activités au plus grand nombre. Le chanteur-compositeur américain Bob Dylan chanta lors de la cérémonie d’ouverture, tandis que la cérémonie de clôture fut marquée par un spectacle avant-gardiste du compositeur Philip Glass. Tout au long de l’Exposition, des centaines de visiteurs participèrent aux spectacles hebdomadaires inspirés du thème « L’Eau et le Développement Durable », à la parade quotidienne du Cirque du Soleil « Le Réveil du Serpent » ou au spectacle sur le changement climatique « Iceberg ».

La Tribune de l’Eau

L’Expo 2008 fut aussi un grand rassemblement dans le domaine de gestion durable de l’eau, où se réunirent les experts internationaux autour de la Tribune de l’Eau. Cette plateforme unique permit à des scientifiques, des ingénieurs, des hommes et femmes politiques, des représentants du monde des affaires et des chercheurs d’échanger autour de sujets en lien avec le thème. Cette Tribune servit d’instrument intellectuel, encourageant les différentes parties prenantes à proposer et débattre des solutions possibles face aux défis en la matière.

La Tribune de l’Eau résulta en l’établissement de la Charte de Saragosse, élaborée sur la base des propositions et visions partagées au cours de l’Exposition. En établissant des recommandations concrètes en termes de gestion durable des ressources hydriques, la Charte montre le chemin aux pouvoirs publics et plus globalement aux citoyens. Après la fermeture des portes de l’Exposition, la Charte fut présentée au Gouvernement espagnol, au Bureau International des Expositions (BIE) et au Secrétaire Général des Nations Unies.

Le Legs

Saragosse fut la première ville d’Espagne à accueillir le siège d’une Agence des Nations Unies : « La Décennie Internationale d’Action : L’Eau, Source de Vie 2005-2015 ». Outre l’impact à long-terme de l’Exposition sur la ville et sa population, ceci renforça le statut de la ville en tant que référence en matière de développement hydrique et écologique.

Quant à son incidence au sens plus large sur la ville, l’Exposition servit de catalyseur de transformation des berges de l’Ebro ainsi que de modernisation du centre-ville. L’infrastructure des transports de Saragosse fut améliorée avec la modernisation de routes, la construction de ponts ainsi que l’établissement d’un système de vélos en libre-service établi au cours de l’Exposition et toujours en service aujourd’hui.

undefined