FLORIADE EXPO 1992 ZOETERMEER

Category
Exposition Internationale Horticole de catégorie A1

Dates
10/04/1992 - 12/10/1992

Theme
Les possibilités actuelles de la recherche horticole modernes en matière de qualité, de technique, de science et de gestion

Official Designation
Floriade La Haye-Zoetermeer 1992

Area (ha)
68

Visitors
3 355 600

Participants (Countries)
23

  


Floriade Expo 1992 Zoetermeer fut la quatrième Floriade, organisée sous les auspices du BIE, qui la reconnut lors de sa 103e Assemblée Générale en 1988. Inaugurée par la Reine Beatrix, l’Exposition Horticole se déroula du 10 avril au 1er octobre. 

Floriade Expo 1992 Zoetermeer

Zoetermeer, ville en pleine croissance, située à 10 kms de La Hague, fut choisie par le Conseil Horticole Néerlandais en 1984. Le site en soi, initialement utilisé comme pâturage, se trouvait dans une région de polder, à 5 mètres en dessous du niveau de la mer. Aussi les travaux d’aménagement du site prirent-ils six années, requérant au départ le nivellement et le drainage du terrain, afin de créer ce « Jardin d’Eden ».

Agencé en « patte d’oie », le site s’ouvrait sur trois axes disposés en éventail – une allée florale de 1 200 mètres de long, une allée centrale avec une digue de 3,6 mètres de haut, et une voie d’eau reliant l’étang « Flora » au plan d’eau en patte d’oie. Au centre du site, un observatoire de 76 mètres de hauteur offrait aux visiteurs une vue panoramique sur l’ensemble du site, qui pouvait être parcouru facilement grâce à un train chenille ou à des tramways rétro de La Haye le long de l’allée florale.

Le site se composait de sept espaces thématiques : Commerce, Transport & Distribution, Production & Énergie, Consommation, Environnement, Avenir & Science, Monde et Divertissement. L’un des plus grands pavillons d’une surface de 8 000 m2 – l’Exposarium – était situé dans la première zone, et accueillait une exposition permanente et des expositions temporaires présentant des fleurs de Hollande comme du reste du monde.

L’écologie était au cœur de la Floriade 1992, et s’exprimait de manière notoire au sein de l’Ecodrom, le Pavillon National d’Ecologie. Construit en forme de structure circulaire ouverte à partir de métal et de ciment recyclés, ce pavillon soulignait au sein de présentations interactives et d’un cinéma l’importance de l’environnement, la limite des ressources planétaires et la responsabilité de chaque individu.

Les nouvelles technologies étaient également mises en lumière telles que, au sein du pavillon des fruits et légumes, celles en informatique permettant d’irriguer des plantes avec de l’eau riche en éléments nutritifs et de recycler tout excédent ou la lutte biologique utilisant des prédateurs naturels pour le contrôle des insectes.

Vingt-trois pays participèrent à l’Exposition, parmi lesquels 13 créèrent leurs jardins extérieurs. Les participants internationaux contribuèrent également de manière significative au programme culturel de la Floriade en organisant, tout au long de l’Exposition, des spectacles de musique et de danse et célébrations de leur Journée Nationale.

L’accent fut aussi mis sur l’expérience des visiteurs. Ainsi un jardin de méditation, un jardin de senteurs, une série de parcs pour enfants furent-ils mis à leur disposition. Spécifiquement conçues pour la Floriade, des œuvres d’art de 23 artistes parsemaient l’Exposition, « Allocaties ». Parmi ces œuvres – une tête - pot de fleurs de 6 mètres de haut, conçu par Rob Scholte et connue sous le nom de Colosse de Zoetermeer – devint l’un des symboles de la Floriade. 

Projet phare dans l’expansion de Zoetermeer, la Floriade Expo 1992 a constitué un moteur important pour le développement de la ville. Grâce à la zone aménagée, la partie nord du site devint ensuite une nouvelle zone résidentielle, tandis que les parties sud et ouest furent conservées comme espaces verts, devenant ainsi le Parc de la Floriade. Les jardins nationaux du Royaume Uni, du Bangladesh, de la Belgique et de la Hongrie furent quant à eux transférés au jardin botanique de Haren, où ils demeurent aujourd’hui encore.