EXPO 1990 OSAKA

Catégorie
Exposition Internationale Horticole de catégorie A1

Dates
01/04/1990 - 30/09/1990

Thème
La Coexistence harmonieuse entre la Nature et l’Humanité

Désignation Officielle
Exposition Internationale du Jardin et de la Verdure, Osaka, Japon 1990

Superficie (ha)
140

Visiteurs
23 126 934

Participants (Pays)
83

 

Après avoir accueilli à Osaka l’Exposition Universelle 1970, le Japon y organisa également une Exposition Horticole en 1990. Reconnue au cours de la 99e Assemblée Générale du BIE le 4 juin 1986, l’Exposition Horticole – la première en Asie – fut inaugurée par le Prince héritier Naruhito, le 1er avril 1990.

Désireux de mettre en avant le thème de l’environnement et de tripler le nombre d’espaces verts, le Gouvernement japonais et la Ville d’Osaka organisaient cette Exposition Horticole sur le thème de « La Coexistence harmonieuse entre la Nature et l’Humanité » –aspirant à créer un monde plus humaniste pour le 21e siècle à venir.

Expo 1990 Osaka

L’Exposition, située dans la zone de Tsurumi Ryokuchi à environ 8kms à l’est du centre d’Osaka, fut dès lors développée sur un ancien site industriel et une ancienne déchetterie abandonnés. S’étendant sur une superficie de 140 hectares, le site était divisé en trois zones principales.

  • La zone dite des Montagnes qui, utilisant la topographie naturelle du terrain, présentait des jardins internationaux et nationaux le long de ses flancs et de ses vallons arborés ;
  • La zone dite des Champs, située au centre du site et où se situaient le lac de la « Mer de la Vie » et la « Tour de la Vie » de 90 mètres de haut ;
  • La zone dite de la Ville, au sein de laquelle se trouvait la plupart des pavillons des sociétés et du Japon.

Afin de relier la zone des Champs à celle des Montagnes, une télécabine, partant du lac, permettait aux visiteurs de jouir d’une vue panoramique sur tout le site alors que des barques scéniques (Waterride) dans la zone de la Ville leur donnaient un tout autre angle sur les pavillons et les jardins.

Le site disposait d’une grande variété de fleurs, particulièrement au sein de la Vallée des Fleurs, du cirque « Floracapade », de la roseraie de 3 800 m2 présentant 450 variétés de roses, ou du jardin de fleurs de lotus Ōga. Il illustrait également les techniques tels qu’exprimées au sein d’expositions de bonsaïs.

En intérieur, la Grande Serre de la Ville d’Osaka Sakuya Konohana Kan rassemblait 15 000 plantes de 8 zones de cultivation différentes du monde entier, tandis que le Pavillon Gingko de la Préfecture d’Osaka explorait la relation entre la nature et la population d’Osaka depuis l’époque antique. Les pavillons des sociétés dans la Zone de la Ville, illustrait le thème de l’Exposition utilisant les dernières technologies pour expliquer par exemple le phénomène de la photosynthèse ou entrainer les visiteurs dans un voyage au sein d’une cellule d’une plante. 

Quatre-vingt-trois pays participèrent à l’Exposition 1990 Osaka, instaurant un nouveau record dans l’histoire des Expositions Horticoles en termes de participation internationale. Quarante-quatre d’entre eux y conçurent par ailleurs leurs propres jardins nationaux. Des Journées Nationales furent célébrées tout au long de l’Exposition, recevant de hauts dignitaires, tels que la Princesse Maha Chakri Sirindhorn de Thaïlande, le Premier Ministre du Portugal Anibal Cavaco Silva et le Prince Bernhard des Pays-Bas.

Durant toute la durée de l’Exposition, un programme de divertissement comprenant des évènements quotidiens tels que la parade le long du site ou le spectacle sur le lac où les eaux étaient séparées, et moult évènements temporaires, tel que l’Opéra Gaia en mai ou les célébrations de la Journée Nationale du Japon le 7 juin, attirèrent de nombreux visiteurs.

Après avoir accueilli 23 millions de visiteurs, le site de l’Exposition fut transformé en parc commémoratif, symbolisant la volonté d’accroître le nombre d’espaces verts. Le parc est désormais une vaste zone de loisirs pour les habitants et a conservé de nombreuses caractéristiques de l’Exposition, notamment les jardins aux fleurs de toutes les saisons. 

Une fondation, la Fondation Expo’90, fut également établie pour promouvoir son legs thématique. En 2007, le BIE et la Fondation Expo’90 instituèrent le Prix BIE-Cosmos, décerné depuis, à l’occasion de chacune des Expositions Universelles et Spécialisées, à des projets citoyens en lien direct avec le thème de l’Exposition.