EXPO 1974 SPOKANE

Category
Exposition Spéciale

Dates
04/05/1974 - 02/11/1974

Theme
Le Progrès sans pollution

Official Designation
Exposition Internationale de l'environnement,Spokane 1974

Area (ha)
40

Visitors
5 600 000

Participants (Countries)
10


 

« La ville Lilas » accueille l’Expo 74

Spokane - ville de l’État de Washington – accueillit l’Expo 1974 , la première Exposition aux États-Unis depuis l’adhésion du pays au BIE en 1968 et la première dédiée à un thème environnemental. Elle fut reconnue au cours de la 70e session de l’Assemblée Générale du BIE, le 24 novembre 1971. Son slogan « Progrès sans Pollution » et son logo bleu, vert et blanc cerclé de noir, inspiré de la boucle de Möbius, illustraient alors le lien infini qui unit l’Homme et son environnement.

Le site de l’Expo

L’organisation d’une Exposition à Spokane, ville paisible dont l‘économie dépendait principalement des industries extractives et de sa rivière, émanait du choix de responsables locaux pour qui l’Exposition était une occasion unique de contribuer au développement économique et culturel, de revitaliser et de promouvoir la ville.

Le site de l’Expo de 40 hectares fut ainsi développé sur et aux alentours de l’île Havermale, à côté du centre-ville de Spokane, en place et lieu d’un dépôt ferroviaire désaffecté du Great Northen Railroad.

Quatre-vingt-cinq mille personnes assistèrent à l’ouverture de l’Expo le 4 mai 1974, cérémonie au cours de laquelle 1974 truites furent relâchées dans la rivière de Spokane, démontrant les progrès environnementaux accomplis.

Sur le site, le pavillon des Etats-Unis, fait d’acier et de vinyle, était le plus grand pavillon de l’Expo. Ce pavillon au thème « L’Homme et la Nature : Un et Indivisible », comprenait un atrium où figurait une exposition des mesures prises et envisagées par les Etats-Unis en matière de questions environnementales, et une projection du documentaire IMAX « L'homme appartient à la Terre » (“Man belongs to the Earth”).

Chaque zone du site était marquée par de grands cerfs-volants en forme de gigantesque papillon. Le nombre de présentations et d’expositions était tel que les visiteurs devaient prévoir trois jours complets de visite. A la fin de chaque journée, un feu d’artifice, faisant partie des célébrations du bicentenaire des Etats-Unis, était tiré et moult défilés et activités étaient organisés tout au long de la journée, présentant chaque culture locale ou nationale. Le Festival Folk Life par exemple, sur la rive Nord de la rivière de Spokane, permettait aux visiteurs de profiter des spectacles et concours forestiers et d’interagir avec les travailleurs de l’Union Pacific Railroad.

Les Participants Internationaux

Outre le pavillon des Etats-Unis, neuf pays avaient leur propre pavillon. Le Canada présentait ses activités de plein air sur le thème de la beauté naturelle de « l’île Canada », tandis que la Chine, le Japon, et la République de Corée présentaient des spectacles culturels et que l’URSS donnait un aperçu du pays.

Les Philippines et l’Allemagne de l’Ouest partageaient un pavillon ; les Philippines  se concentraient sur la beauté de la tradition tandis que l’Allemagne de l’Ouest illustrait les liens entre technologie et problèmes environnementaux.

Le pavillon australien avait son propre opéra, inspiré de l’emblématique Opéra de Sydney et disposait de terrasses sur le toit qui accueillaient des soirées pour les artistes après les spectacles.

Les questions liées à l’environnement

L’Expo de Spokane fut l’occasion d’aborder à la fois les questions environnementales d’ordre global mais aussi local tel que la protection de la rivière de Spokane, de ses rapides et ses cascades. L’effort réalisé tout au long de l’Exposition en termes de protection de l’environnement fut reconnu et salué par les Nations Unies à l’occasion de la toute première journée mondiale de l’environnement des Nations Unies en 1974. A une époque où les préoccupations environnementales n’étaient pas encore considérées comme majeures, 5,2 millions de visiteurs ont quitté l’Exposition avec de nouvelles perspectives et une plus grande prise de conscience de la durabilité et de la protection de la planète.

L’Héritage

Après la clôture de l’Expo, le site fut reconverti en Parc Riverfront, offrant une vue imprenable sur les chutes de Spokane. L’ancien pavillon des Etats-Unis est aujourd’hui utilisé comme patinoire pour la saison d’hiver et de salle multifonctions le reste de l’année.

L’Expo 1974 permit de revitaliser le centre-ville de Spokane, en réduisant le nombre de bâtiments industriels abandonnés. La ville – bénéficiant d’une notoriété accrue au niveau national comme international du fait de l’Exposition – a continué de profiter d’une croissance économique durant la décennie qui a suivi l’Expo.