EXPO 1937 PARIS

Catégorie
Exposition Universelle (Exposition de deuxième catégorie)

Dates
25/05/1937 - 25/11/1937

Thème
Les Arts et Techniques dans la vie moderne

Désignation Officielle
Exposition Internationale des Arts et Techniques dans la Vie moderne

Superficie (ha)
105

Visiteurs
31 040 955

Participants (Pays)
45


 

Une Expo à la veille de la Seconde Guerre Mondiale

L’Exposition organisée à Paris en 1937 sur le thème « Art et Technique dans la Vie Moderne » avait été enregistrée au cours de la 6e session de l’Assemblée Générale du BIE, le 23 octobre 1934.

Dans un contexte historique marqué par les conflits politiques et les tensions entre différents pays, la présence du pavillon de l'Allemagne nazie, construit en face de celui de l'Union Soviétique autour de la place de Varsovie, revêtait un caractère hautement symbolique. Le Pavillon de l'Espagne Républicaine quant à lui, mettait en garde contre les dangers du fascisme. Une œuvre emblématique fut ainsi spécialement créée pour diffuser ce message : "Guernica" de Pablo Picasso. Cette immense toile murale fut conçue à la mémoire du bombardement aérien de la ville basque de Guernica par l’aviation nazie, dénonçant dès lors les horreurs de la guerre.

L'art et la technologie au service de la paix

L'objectif de l'exposition était de démontrer que l’art et la technologie ne sont pas opposés mais plutôt que leur union est indispensable : le Beau et l’Utile doivent être liés et devraient promouvoir la paix. C’est dans cet objectif que le Prix Nobel et Sous-secrétaire Jean Perrin avait élaboré le plan de présentation des dernières découvertes scientifiques. Il s’agissait d'utiliser des attractions ludiques pour expliquer au grand public les plus récents progrès scientifiques, allant de la météorologie à la physique nucléaire. Le Pavillon du Cinéma, le Pavillon de l’Impression, le Palais de la Radio, le Palais de la Lumière, le Palais du Froid et le Pavillon de l'Aviation ont été pensés dans ce but. L'exposition a été conçue non seulement par des scientifiques et des architectes mais a impliqué aussi des peintres comme Fernand Léger qui avait publié en 1935 un article sur la convergence de l'art et de la science. Sa contribution majeure à l'Expo fut la toile murale décorative « Le Transport des Forces » présentée au Palais de la Découverte.

Le legs de l'Expo

L’Exposition de 1937 a laissé de nombreux legs matériels à la ville de Paris. Le Palais de Chaillot, face à la Tour Eiffeil, en est peut-être l’un des plus connus. Il a remplacé l’ancien Palais du Trocadéro construit pour l'Exposition Universelle de 1867. C'est dans le Palais de Chaillot que l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration universelle des droits de l'homme le 10 décembre 1948. Ses bâtiments abritent aujourd'hui plusieurs musées.