Autriche - 2017 Astana

Le pavillon de l’Autriche aborde le thème – Energie du Futur – de façon atypique, en mettant en avant l’innovation et la créativité du pays. Au sein du pavillon, les visiteurs seront invités à créer eux-mêmes de l’énergie, en faisant fonctionner leur cerveau, leur cœur et leurs muscles. Cette participation permet ainsi immerger le visiteur au cœur du thème de manière ludique.

France - 2017 Astana

Pascal Lorot, Commissaire du pavillon de la France à l'Expo 2017 Astana, répond à quelques questions du Bureau International des Expositions (BIE), quant à la participation de son pays.

Pourquoi la France a-t-elle choisi « une transition énergétique au service de la croissance verte » comme thème de sa participation à l’Expo 2017 Astana ?

P. Lorot: La thématique du pavillon de la France doit s’inscrire dans le prolongement des efforts faits au niveau de l’Etat pour favoriser « Une transition énergétique au service d’une croissance verte ». Pour mémoire, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte ainsi que les plans d’action mis en œuvre en France doivent permettre à notre Pays de :

  • Contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique ;
  • Renforcer son indépendance énergétique en équilibrant mieux ses différentes sources d’approvisionnement ;
  • Créer un élan pour une écologie positive qui lève les freins, libère les initiatives.

 

Quelles sont les meilleures pratiques et outils mis en avant en matière de maîtrise de la demande et de diversification des sources d’énergie ?

P. Lorot: Nos entreprises partenaires mettent en avant différentes sources d’énergie permettant de diminuer la demande en énergie: le solaire et la biomasse (Total), l’énergie de récupération des déchets (Syctom), la récupération des biogaz (Véolia), les équipements et les matériaux basse consommation (Peugeot, Vicat, St-Gobain), la fusion (Iter).

L’un des sous-thèmes de l’Expo 2017 est « Energie pour tous ». Quels sont les engagements français en matière d’accessibilité en énergie dans les pays en développement ?

P. Lorot: L'action de la France s’articule aujourd’hui autour de quatre grands objectifs:

  • donner la priorité aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique ;
  • améliorer l’accès à l’énergie dans les zones rurales et périurbaines ;
  • sécuriser et renforcer les systèmes énergétiques ;
  • renforcer les politiques énergétiques et les capacités des acteurs.

Ces objectifs se traduisent concrètement dans les choix français d’aide au développement. Ainsi, sur les 7,4 milliards d’euros consacrés au secteur de l’énergie par l’Agence française de développement (AFD) depuis 2007 et investis dans des pays tiers, 5,8 milliards d’euros ont contribué à la réalisation de projets dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Au-delà du seul cadre national, la France encourage également la mobilisation des financements privés aux côtés de l’aide traditionnelle, les mécanismes innovants comme la facilité énergie de l’Union européenne, et enfin la coordination mondiale autour de l’initiative "Energie durable pour tous" (SE4All), lancée par le Secrétaire Général de l’ONU, Ban-Ki Moon, en 2012. La France est le deuxième contributeur européen à SE4All. Par ailleurs, SE4All fait partie des organisations internationales présentes à l’Expo 2017 Astana.

Avec l’un de sous-thèmes dédié à la réduction des émissions de CO2, en quoi, selon vous, l’Expo 2017 Astana contribue-t-elle à la mise en œuvre de l’Accord de Paris ?

P. Lorot: L’Accord de Paris a été signé pour engager la réduction des émissions de gaz à effet de serre et contenir l’augmentation de la température moyenne en-deçà de 2 degrés. L’Expo présente un état des lieux des différents procédés pour y parvenir.

Finlande - 2017 Astana

Finlande Expo 2017 Astana

A l’aube de l’ouverture de l’Expo 2017 Astana, le Bureau International des Expositions (BIE) interroge Severi Keinälä, Commissaire du pavillon de la Finlande, au sujet de la participation de son pays.

Pourquoi la Finlande a-t-elle choisi le thème “Partager l’Energie Pure” pour sa participation à l’Expo 2017 Astana ?

S. Keinälä : Nous sommes fiers de présenter le savoir-faire de la Finlande en matière d’efficacité énergétique dans le domaine de la production et de la distribution sans oublier les technologies propres dites « Cleantech », favorisant une croissance durable. Utilisant le design finlandais, célèbre dans le monde entier, le pavillon met en lumière non seulement l’énergie et les cleantechs mais aussi des technologies liées à l’eau, l’éducation, la logistique ainsi que l’agro-alimentaire.

Le Pavillon de la Finlande à l'Expo 2017 Astana

Que fait la Finlande pour atteindre son objectif à long terme de société neutre en carbone ?

S. Keinälä : L’objectif à long-terme de la Finlande est, en effet, de devenir, une société neutre en carbone (soit un pays n’utilisant que de l’énergie produite à partir de sources renouvelables). Notre but est alors de réduire les gaz à effets de serre de 80-95 pourcents par rapport au niveau de l’année 1990, et ce d’ici 2050.

Le programme du gouvernement inclut les objectifs suivants :

  • La part d’énergie renouvelable dans la consommation totale d’énergie devra augmenter de plus de 50 pourcents au cours des années 2020.

  • L’autosuffisance énergétique de Finlande augmentera à plus de 55 %

  • Le charbon ne sera plus utilisé pour produire de l’énergie.

Voici quelques exemples concrets de ce que nous faisons pour atteindre ces objectifs :

  • Nous travaillons à améliorer l’efficacité énergétique dans le système de transport

  • Nous renouvelons le parc automobile : en prenant soin de choisir des véhicules électriques et au gaz ;

  • Nous orientons les subventions vers l'investissement dans le domaine des énergies renouvelables principalement la commercialisation de nouvelles technologies ;

  • Nous réutilisons les déchets pour produire de l’énergie ;

  • Nous mettons actuellement en place une nouvelle législation afin de cesser l’utilisation du charbon dans la production énergétique au cours des années 2020.

Le Pavillon de la Finlande à l'Expo 2017 Astana

Quelle expertise « Cleantech » est mise en avant par la Finlande à l’Expo 2017 Astana ?

S. Keinälä : La Finlande est le pays le plus vert au monde (selon l’index de performance environnementale « EPI 2016 »). Notre expertise dans le domaine environnemental se reflète à travers nos innovations dans le secteur des technologies propres et dans nos entreprises de renom international. La Finlande est également un précurseur dans les technologies du secteur des énergies renouvelables. Près de 40% de l'énergie finlandaise est produite grâce à l’utilisation de méthodes durables. Notre expertise dans les réseaux de distribution d'électricité intelligents permet de répondre aux besoins énergétiques de tous.

La Finlande partagera son savoir-faire en matière de technologies propres notamment dans le développement de villes intelligentes, du traitement des déchets aux technologies pour une eau propre. Le système d'innovation finlandais permet la création et l’enrichissement mutuel d’innovations dans les domaines de l'eau, de l'environnement mais aussi du secteur des technologies de l’information et de la communication, secteur d’activités de premier plan en Finlande.

Suisse - 2017 Astana

A l’aube de l’ouverture de l’Expo 2017 Astana, le Bureau International des Expositions (BIE) interroge Manuel Salchli, Commissaire du pavillon de la Suisse, au sujet de la participation de son pays.

La Suisse à l'Expo 2017 Astana

Pourquoi la Suisse a-t-elle choisi « le Pouvoir des Fleurs » comme thème de sa participation à l’Expo 2017 Astana ?

M. Salchli : Notre pavillon tend à recréer les célèbres paysages naturels de la Suisse. L’idée étant que les visiteurs puissent être impliqués à en recréer la beauté naturelle. Nous souhaitons ainsi refléter les efforts que chacun doit faire au quotidien en termes d’efficacité énergétique, de développement durable et de coopération.

Lorsqu’il entre dans le pavillon, le visiteur est immédiatement plongé dans un espace gris et terne. Ce n’est qu’après avoir pénétré dans les trois maisons - chacune dédiée à l’un des thèmes que je citais précédemment – et après avoir interagi avec l’énergie, que son environnement prend vie et verdit.
Les visiteurs apprennent ainsi que leurs relations avec l’énergie, leur prise de conscience du changement climatique et leur coopération ont des effets tangibles sur leur environnement.

Outre ce paysage interactif, notre pavillon constitue une plateforme de partage du savoir, mettant en relation scientifiques, étudiants et entrepreneurs suisses, kazakhs et du monde entier. Par le biais d’évènements, d’ateliers, d’expositions temporaires, des chercheurs en énergie œuvreront à trouver ensemble des solutions aux défis énergétiques. La science n’a pas de frontière, aussi nous ne pouvons trouver des solutions globales que via les réseaux universitaires.

La Suisse, chef de file en termes d’innovation, offre ainsi un “espace” pour témoigner et échanger au sujet de l’énergie intelligente du futur.

La Suisse à l'Expo 2017 Astana

Quelles sont les meilleures pratiques en termes de consommation énergétique présentées par la Suisse à l’Expo 2017 Astana ?

M. Salchli : L’une des sections du pavillon Suisse porte sur la vie quotidienne et montre comment l’énergie peut être utilisée efficacement chez soi lorsque l’on se sert d’appareils et de processus modernes de cuisine, notamment, et que l’on favorise l’utilisation de produits locaux.

A quel point la préservation de l’énergie est-elle importante ? Les contributions de chacun d’entre nous dans la préservation des ressources compte-t-elle vraiment ?

M. Salchli : C’est l’effort de tout un chacun qui compte pour que nous puissions laisser une terre saine aux générations futures. Même le plus petit effort individuel peut faire la différence. Nous devons tous prendre soin des ressources naturelles et utiliser les innovations à notre disposition afin de préserver ces ressources.