La Convention de Paris 1928

La Convention Internationale de 1928 mettait de l'ordre dans le domaine des expositions en réglementant leur fréquence et en définissant les droits et obligations des exposants et des organisateurs. Pour veiller à l'application de ses dispositions, elle créait le Bureau International des Expositions.

Par la suite, deux protocoles, l'un en 1948 et l'autre en 1966, devaient amender la Convention dans le domaine essentiel de la fréquence des expositions. Pour tenir compte d'une jurisprudence issue de quarante années d'existence du Bureau International des Expositions et aussi en raison de données économiques nouvelles (intensification du rythme du progrès, réduction des délais pour franchir les distances, entrée sur la scène mondiale de pays nouveaux), une révision profonde de la Convention de 1928 s'imposait.

Cette révision fut entreprise en 1965 et aboutit à la signature du protocole du 30 novembre 1972, entré en vigueur le 9 juin 1980.

Enfin, 2 nouveaux amendements furent nécessaires afin d'actualiser la Convention et surtout de redéfinir les catégories d'exposition : l'amendement du 24 juin 1982 et l'amendement du 31 mai 1988.
La Convention de 1928 amendée et modifiée par les divers protocoles régit actuellement l'organisation des expositions internationales.

Télécharger le texte de la Convention

La Bibliothèque du BIE

La Bibliothèque du BIE est une source d'information de grande qualité sur les Expositions Internationales puisqu'elle est constituée de quelques 5 000 ouvrages datant de 1851 jusqu'à nos jours.

La mémoire des Expos est ainsi conservée par le BIE dans le but essentiel de pouvoir transmettre aux générations futures les expériences du passé.

L'ensemble des ouvrages traite de l'organisation des Expositions Internationales depuis 1851. Les livres sont pour la plupart des rapports, des catalogues, des ouvrages illustrés de souvenirs, etc.

Tous les ouvrages en bibliothèque peuvent être consultés par le grand public sur rendez-vous par téléphone au +33 (0)1 45 00 38 63 ou par email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Afin de faciliter la recherche au sein de la bibliothèque, vous pouvez consulter le guide référentiel qui est disponible en téléchargement en bas de cette page.


Télécharger le Guide de la bibliothèque du BIE

Expositions Horticoles

Expositions Horticoles 

Les Expositions Internationales Horticoles de catégorie A1 sont encadrées par le BIE depuis 1959 et sont tenues sous les auspices conjoints du BIE et de l'Association Internationale des Producteurs Horticoles (AIPH). Dû à leur caractère international, leur durée (3 à 6 mois), leur taille (50 ha minimum), leurs millions de visiteurs et l'importance donnée à l'innovation et l'éducation, les Expos Horticoles sont, d'une certaine façon, les Expos Universelle de l'Horticulture.

Au moins 2 ans doivent séparer 2 Expos Horticoles.

La Triennale de Milan

La Triennale de Milan 

La Triennale de Milan est la seule Expo régulée par le BIE à être toujours organisée dans la même ville : Milan. C'est un rendez-vous international unique pour les acteurs clés de l'industrie du design et le grand public. La Triennale a été placée sous l'égide du BIE dès 1933 car sa nature correspondait aux critères de la Convention de 1928 définissant une Expo.

Elle a lieu tous les 3 ans, avec une pause entre 1996 et 2016.

Expositions Spécialisées

Expositions Spécialisées 

Les Expositions Spécialisées telles que nous les connaissons aujourd'hui ont été introduites par le BIE en 1988. Elles sont des événements globaux dédiés à des défis précis de l'humanité, comme la protection de l'océan (Expo 2012 Yeosu) ou les énergies renouvelables (Expo 2017 Astana). Elles partagent le même objectif de divertissement et la même ambition intellectuelle que les Expos Universelles, mais l'événement est de plus petite taille et les pays participants ne construisent pas leur propre pavillon mais habillent un espace fourni par l'organisateur. Elles ont été créées pour permettre à un nombre maximum de pays d'accueillir et de participer à une Expo.

Elles ont lieu entre 2 Expos Universelles et durent jusqu'à 3 mois.

Les Expos Universelles

Les Expositions Universelles

A l'instar des Expositions de la fin XIXè - début XXème s., les Expositions Universelles (ou Expos Universelles) d'aujourd'hui accueillent des dizaines de millions de visiteurs, permettent aux pays de construire des pavillons extraordinaires et peuvent transformer le panorama d'une ville pour des années à venir.

Il existe cependant une différence majeure avec les Expos pré-BIE : les Expos Universelles actuelles ne sont plus dédiées à mettre en avant le progrès industriel et le prestige national. Elles sont devenues des plateformes de discussion destinées à trouver des solutions aux défis globaux de notre époque, tels que la qualité de la vie en ville (Expo Shanghai 2010) ou l'alimentation (Expo Milan 2015).

Elles ont lieu tous les 5 ans et durent jusqu'à 6 mois.

L’Italie et le BIE

L'Italie est un membre historique du BIE et a participé aux Expositions Universelles depuis la première, en 1851. En tant que participant actif et organisateur d'Expos, l'Italie était l'un des 31 pays signataires de la Convention de Paris de 1928 qui a créé le BIE. Dès lors, l'Italie a participé à la plupart des Expos Universelles et Spécialisées et a organisé Expo 1906 Milan, Expo 1953 Rome, Expo 1964 Naples, Expo 1955 et Expo 1961 à Turin, Expo 1992 Genoa et Expo 2015 Milan. Depuis 1933, l'Italie a également organisé 14 éditions de la Triennale de Milan sous l'égide du BIE.

L’histoire de La Triennale de Milan

Créée en 1933, La Triennale de Milan succède à la Biennale des arts décoratifs de Monza. C'est un événement international majeur dédié à l'architecture, au design et au savoir-faire. Elle est organisée par l'institution de la Triennale di Milano. Les artistes les plus célèbres et plus innovants du monde y ont présenté leurs travaux, tels que Giorgio de Chirico, Le Corbusier, Frank Lloyd Wright, Picasso et plus récemment Frank Gehry et Renzo Piano. La Triennale, telle qu'elle fut conçue à l'origine, a lieu tous les 3 ans, dure plusieurs mois et invite tous les pays du monde à participer. Ces principes correspondant aux critères du BIE sur les expositions internationales, la Triennale est entrée dans la constellation des Expositions du BIE dès 1933. Après l'exposition de 1996, cependant, la nature de l'événement a changé. En 2016, la XXIème édition de la Triennale a marqué la renaissance du concept original de la Triennale et de la collaboration entre la Triennale de Milan et le BIE.

L’expérience

Du design dans toute la ville

La XX1T a offert une expérience nouvelle aux visiteurs de l'événement. Alors que les éditions précédentes ont toutes eu lieu dans le bâtiment historique de la Triennale – le Palazzo dell'Arte – l'édition 2016 s'étendait à la ville entière de Milan. Les participants ont ainsi pu exposer leurs travaux dans des lieux prestigieux et ont pu profiter de la diversité des espaces étalés sur plus de 22,000 m2 à travers les villes de Milan et Monza.

Dix-neuf lieux ont été choisis pour accueillir la Triennale, mêlant bâtiments historiques et centres d'art moderne. Le Palais Royal de Monza, le Musée des Cultures Ansaldo conçu par David Chipperfield, le Hangar Bicocca dédié à la production, l'exposition et la promotion de l'art contemporain, le centre de production culturelle pour les jeunes Fabbrica del Vapore, l'Ecole Polytechnique instituée depuis 150 ans, et le Campus Bovisa qui héberge l’une des plus grandes écoles de design d'Europe, figuraient parmi ces espaces emblématiques d'exposition de la XX1T.

Design spread throughout Milan

Une grande variété de participants

La deuxième nouveauté de la XX1T était la nature de ses participants. Pour étendre l'événement, contribuer à une diversité d'expositions et d'idées, et stimuler la discussion, la XX1 Triennale a notamment accueilli de nouveaux types de participants dont des villes, des régions, des universités, des entreprises, des centres de design, des associations d'art, des musées, et des jeunes groupes de designers.

Plus de 30 pays ont participé à la XX1T. Cliquez ici pour voir la liste des participants.

Un événement transversal et engageant

La XX1T a inclus plusieurs événements sur l'innovation, la photographie, le film, les nouveaux médias, l'aménagement urbain, l'écologie, le design, la mode, la communication, le design graphique, l'art, le théâtre ainsi que des expositions, conférences et expositions temporaires. Les visiteurs ont également pu aussi participer à des formations, ateliers, masters class et séminaires organisés avec des centres de formation internationaux, des équipes de design et des entités de production de première qualité.

Parmi les 23 expositions organisées, 11 furent développées par le Comité Scientifique de la XX1T et 12 en collaboration avec d’autres organismes (musées, établissements publics, instituts et entreprises).

http://www.triennale.org/en/

21st century. Design after Design

En tant que pionnière de la promotion des arts et de la recherche sur le design, XXI Triennale 2016 a choisi un thème qui soulèvera de nombreuses questions sur le sens du design dans notre monde globalisé. Les principales problématiques qui seront adressées sont :

  • La diffusion des compétences du design à travers le monde
  • La nature de plus en plus transversale du design et l'élimination des barrières disciplinaires entre l'architecture, l'aménagement urbain, le design, le paysage, la communication, etc.
  • La nouvelle relation entre ces différentes compétences

Le Président de la Triennale, M. Claudio De Albertis explique « 21st century. Design after Design est un concept très bien articulé, dont les éléments clés peuvent servir de principes fondateurs pour une exposition florissant d'objets tout en étant appréciable pour un large public et une source de réflexion pour les experts, tant par ses aspects économiques et technologiques que culturels et éducatifs».

Commission de l’Information et de la Communication

9 Membres nommés pour deux ans :

  • Albanie
  • Gabon
  • Haïti
  • Honduras
  • Palaos
  • Pakistan
  • République Tchèque
  • Togo
  • Turquie (Présidence de la Commission)

 

Commission d’Administration et du Budget

9 Membres nommés pour deux ans :

  • Algérie
  • Angola (Présidence de la Commission)
  • Belgique
  • Chili
  • Chypre
  • Kazakhstan
  • Mauritanie
  • République Unie de Tanzanie
  • Roumanie

Commission du Règlement

12 Membres nommés pour deux ans:

  • Argentine
  • Azerbaïdjan
  • Bangladesh
  • Espagne
  • France (Présidence de la Commission)
  • Fédération de Russie
  • Grèce
  • Italie
  • Japon
  • Lituanie
  • Saint-Marin
  • Tunisie

Commission Exécutive

12 Membres nommés pour deux ans:

  • Allemagne
  • Belarus
  • Chine
  • Emirats Arabes Unis
  • Finlande
  • Hongrie
  • Iran (République Islamique d')
  • Madagascar
  • Maroc
  • Monaco
  • République de Corée (Présidence de la Commission)
  • Suisse

7. La ville hôte développe son plan pour l’après Expo

La ville hôte développe son plan pour l'après Expo

La fin de l'Expo est le début d'une nouvelle vie pour la région. Une équipe est créée pour assurer la bonne gestion de l'après-Expo et veiller à ce que le site soit transformé pour répondre aux besoins de développement de la région.

Le BIE accompagne les pays dans cette phrase de transition et vérifie que le plan présenté durant la phase de préparation de l'Expo est correctement implémenté.

6. L’Expo

L’Expo ouvre

L'Expo dure jusqu'à 3 ou 6 mois selon la catégorie. L'ampleur de l'événement et ses millions de visiteurs implique une logistique rigoureuse, une coordination minutieuse et un calendrier rempli d'événements et d'activités. Durant cette période, les équipes d'organisation peuvent compter plusieurs milliers de personnes, dont des volontaires.

5. Le pays hôte met en œuvre son projet d’Expo

Le pays hôte met en œuvre son projet d’Expo

Après avoir obtenu l'enregistrement ou la reconnaissance du projet d'Expo, l'Etat organisateur peut officiellement commencer le développement et la mise en œuvre de son projet :

  • Planification, construction et exploitation du site
  • Envoi, par voie diplomatique, aux gouvernements et aux organisations internationales des invitations officielles à participer à l'Expo
  • Travail avec les participants et élaboration du Guide de participation
  • Contacts réguliers avec les pays membres du BIE afin d'optimiser leur participation à l'Expo
  • Développement du thème et mise en œuvre des activités
  • Planification et organisation des programmes relatifs au développement de la ville, à la culture et aux événements
  • Finalisation des Règlements spéciaux et leurs mises en œuvre
  • Finalisation des plans de communication et de promotion et leurs mises en œuvre

Au cours de cette phase, les organisateurs sont tenus de présenter régulièrement (deux fois par an) des rapports aux différentes commissions du BIE :

  • La Commission Exécutive, pour présenter les avancements de la préparation de l'Expo
  • La Commission du Règlement, pour présenter les Règlements spéciaux à soumettre à l'Assemblée Générale du BIE
  • La Commission de l'Information et de la Communication, pour présenter la stratégie de Communication de l'Expo
  • L'Assemblée Générale, pour présenter un rapport sur l'état d'avancement général du projet

Les Etats Membres du BIE peuvent faire des recommandations ou demander l'adoption de certaines mesures de manière à assurer le bon fonctionnement de l'Expo.

4. Le BIE “enregistre” ou “reconnaît”

Le BIE “enregistre” ou “reconnaît”

Suite au vote, le futur pays hôte doit formaliser son projet d'Expo en soumettant un plan de mise en œuvre complet et définitif. Cette formalisation est appelée « enregistrement » pour les Expos Universelles et « reconnaissance » pour les Expos Internationales Spécialisées.
L'enregistrement des Expos Universelles doit avoir lieu au plus tard cinq ans avant la date d'ouverture de l'Expo. La reconnaissance des Expos Internationales Spécialisées doit avoir lieu au plus tard quatre ans avant la date d'ouverture de l'Expo.

Le dossier d'enregistrement ou de reconnaissance devra inclure:

  • Les mesures législatives et financières
  • Le statut légal des organisateurs de l'Expo
  • Le développement du thème (choix, définition, développement, applications)
  • La durée de l'Expo
  • La planification du site / le plan global du site
  • Le plan financier
  • Un plan préliminaire de promotion et de communication au niveau national et international
  • Le plan de réutilisation du site après l'Expo
  • La stratégie commerciale des organisateurs

La demande devra être accompagnée du Règlement général de l'Expo, du contrat de participation qui sera adressé aux futurs participants, des documents établissant et garantissant les indemnités en cas d'annulation et tout règlement spécial relatif au thème, aux conditions financières et matérielles destinées aux participants et les mesures en vue de minimiser les coûts de participation.

3. Les Etats Membres du BIE votent pour le pays hôte

Les Etats Membres du BIE votent pour le pays hôte

Une fois la phase de candidature terminée, les Etats Membres votent à bulletin secret lors de l'Assemblée Générale du BIE. Chaque Etat Membre dispose d'une voix et la priorité est donnée aux candidatures soumises par les Etats Membres.

Procédure de vote:

  • Dans le cas d’une ou de deux candidatures, le droit d'organiser cette Exposition est attribué au projet qui recueille la majorité pour ou contre des voix exprimées des Etats Membres.
  • Plus que deux candidats : un projet doit recueillir 2/3 des voix pour gagner dès le premier tour. Si aucun projet ne reçoit 2/3 des voix au premier tour, le projet qui a obtenu le moins de voix est éliminé. La procédure continue jusqu'à ce qu'il ne reste que deux candidats en lice. Le pays hôte sera ensuite sélectionné par majorité simple.

Cette procédure s'applique seulement aux Etats Membres ; dans le cas d'un Etat non membre, le projet doit recueillir 2/3 des voix pour pouvoir gagner le droit d'organiser une Expo.

Critères de sélection:

  • La faisabilité et la viabilité du projet d'Expo, évaluées par la mission d'enquête.
  • L'attrait du thème: les Etats Membres du BIE privilégieront un thème d'intérêt universel et qui leur permettrait de participer activement à l'Expo.
  • Les relations bilatérales: les relations entre le pays candidat et l'Etat Membre du BIE appelé à voter (pas seulement les relations existantes, mais aussi la possibilité de nouvelles relations) peuvent influencer la décision.

Après avoir obtenu le droit d'organiser une Expo, le pays organisateur choisi doit continuer à travailler étroitement avec le BIE et suivre les étapes imposées par les règles et réglementations du BIE.

2. Evaluation du projet

Les candidats présentent et promeuvent leurs projets

Dossier de candidature

À l'expiration du délai de 6 mois suivant le premier dépôt de candidature, tous les candidats présentent un dossier de candidature complet selon un cahier des charges spécifique et défini. Ces dossiers serviront de base de travail pour les missions d'enquête qui sont menées par le BIE dans les pays candidats.

Mission d'enqûete

Les missions d'enquêtes évaluent la faisabilité et la viabilité du projet d'Expo, le climat politique et social du pays et de la ville ainsi que le soutien des parties prenantes (gouvernement, autorités locales et citoyens) pour le projet.

Les éléments suivants sont évalués:

  • Le thème proposé (sa définition et son contenu)
  • La date et la durée de l'Expo
  • L'emplacement du site
  • La superficie du site de l'Expo
  • Le nombre de visiteurs attendus
  • Les modalités proposées pour assurer l'équilibre financier et les garanties financières
  • Les éléments permettant d'évaluer les coûts de participation des pays et les dispositions financières et matérielles permettant de réduire ce coût
  • L'attitude des autorités responsables et des parties intéressées
  • Le soutien des citoyens
  • L'impact environnemental du projet
  • Les plans de communication et de promotion du projet

Les missions d’enquête font l’objet de rapports écrits, adressés aux Membres de la Commission Exécutive du BIE, qui, après examen approfondi, établit une recommandation d’approbation du projet par l'Assemblée Générale. L'Assemblée Générale décide ensuite des projets qu'elle retient. Une fois approuvé, le rapport devient le document de base permettant aux Etats Membres d'évaluer les projets en vue du vote.

Campagne internationale

Dès qu'ils ont soumis leur candidature, les pays candidats mènent une campagne internationale pour obtenir le soutien des pays à leur projet. Dans ce but, ils organisent des colloques internationaux, forums, évènements et voyagent dans le monde entier pour rencontrer les représentants des Etats Membres du BIE.

Les projets de candidatures sont présentés lors de chaque Assemblée Générale du BIE entre la fin de la phase du dépôt de candidature et le vote final.

1. Dépôt de candidature

Dépôt de candidature

Le gouvernement d’un Etat souhaitant organiser une Exposition doit adresser au BIE une lettre officielle de candidature indiquant le thème proposé, les dates d’ouverture et de clôture, la garantie du gouvernement ainsi que le statut légal de l’organisateur.

Pour postuler aux Expositions Universelles, les candidats doivent déposer leur lettre entre 6 et 9 ans avant la date proposée pour l'ouverture de l'Exposition.

Pour postuler aux Expositions Spécialisées, les candidats doivent déposer leur lettre entre 5 et 6 ans avant la date proposée pour l'ouverture de l'Exposition.

Après qu'un pays a soumis sa candidature, tout autre gouvernement souhaitant organiser une Exposition pour la même année dispose d'un délai maximal de 6 mois pour également déposer sa candidature auprès du BIE.

Un délai d’au moins quinze ans est nécessaire entre la date de clôture d’une Exposition et la date d’ouverture d’une autre Exposition, qu'elle soit Spécialisée ou Universelle, dans le même pays.

Si le gouvernement qui dépose sa candidature, n’est pas l'organisateur de l'Expo, il doit officiellement reconnaître l’organisateur et garantir l'exécution de ses obligations quant à la bonne fin de la mise en œuvre de l’Exposition.

Qui nous sommes

Le BIE est l'Organisation Intergouvernementale chargée de superviser et réglementer toutes les Expositions internationales de nature non commerciale et qui durent plus de 3 semaines. C'est ce que nous appelons les "Expos." Aujourd'hui, 4 principaux types d'Expos sont organisés sous les auspices du BIE : les Expositions Universelles, les Expositions Internationales Spécialisées, les Expositions Horticoles et la Triennale de Milan.
En savoir plus sur les 4 types d'Expos

Notre mission est de garantir le succès de ces événements mondiaux, de protéger les droits de leurs organisateurs et participants et de préserver leurs valeurs fondamentales que sont l'Education, l'Innovation et la Coopération.

Pour cela, nous :
• Choisissons les pays organisateurs des futures Expos
• Apportons aux pays candidats et aux pays hôtes notre expertise en matière d'événementiel, de nation branding et de diplomatie publique
• Réglementons l'organisation de l'événement et assurons que le pays hôte et les participants respectent la Convention du BIE et les règles de l'Expo
En savoir plus sur le processus d'organisation d'une Expo

Créé en 1928 par 31 pays, le BIE compte désormais 170 Etats Membres, preuve du succès des Expos et de l'intérêt grandissant que les pays leur portent. Les Etats Membres du BIE prennent part à toutes les décisions de l'organisation et oeuvrent à l'amélioration continue de ces événements d'année en année. Le siège du BIE est situé à Paris.
En savoir plus sur comment nous travaillons

Le succès des Expos attire de nouveaux États membres

Depuis 1931, le BIE a régulé plus de 50 Expos, chacune attirant des millions de visiteurs. En 2010, Shanghai a battu le record avec 73 millions de visiteurs.

Le succès des événements, l'indépendance de nouveaux pays et la mondialisation ont ouvert les Expos à l'Asie, au Moyen-Orient et à l'Afrique. Aujourd'hui, 170 pays sont membres du BIE.

Le développement durable et l'éducation au cœur des Expos

Au fil des années, le BIE a adapté les Expos aux besoins d'un monde en constante évolution. Dans un monde emprunt d'inégalités socio-économiques et où la nécessité d'agir pour l'environnement se fait de plus en plus sentir, mettre en avant le progrès industriel comme le faisaient les Expos du XIXème ne pouvait être suffisant. Les Expos sont ainsi devenues des plateformes internationales pour l'éducation et le développement.

Après avoir défini en 1972 l'éducation comme objectif principal des Expos, le BIE a adopté une résolution en 1994 qui déclarait que les Expos devaient résoudre les problèmes cruciaux de notre temps et relever le défi de la protection de l'environnement. Depuis, les Expos ont fait du développement durable leur principal objectif.

Aujourd'hui, le BIE supervise 4 types d’Expos

La Convention de 1928 et la création du BIE ont marqué un véritable tournant dans l'organisation des Expos. Cependant, 1928 ne fut que le début d'un long travail mené par le BIE pour redéfinir, clarifier et préciser les caractéristiques des Expos et leur réglementation que la Convention avait laissés un peu trop ouverts à la libre interprétation des pays.

Après de nombreux amendements de la Convention, celui de 1988 marqua une étape importante dans l'histoire du BIE. Il précisa la différence entre les Expos "générales" et les Expos "spéciales", dont les caractéristiques avaient été modifiées à plusieurs reprises depuis 1928, et créa ainsi les Expositions Universelles et les Expositions Internationales Spécialisées.

Les Expositions Universelles peuvent durer jusqu'à 6 mois, ne sont pas limitées en taille, les participants peuvent construire leur propre pavillon, et le thème de l'Expo doit être universel.

Les Expositions Spécialisées sont, quant à elles, limitées à 25 ha, peuvent durer jusqu'à 3 mois, ont un thème plus spécifique et c'est l'hôte qui fournit aux participants un espace pour leurs expositions. Elles ont été créées pour limiter les coûts d'organisation à la fois des pays hôtes et des pays participants.

En plus de ces deux types d'Expos, le BIE réglemente également deux autres expositions internationales dont les caractéristiques correspondent à celles fixées par la Convention: la Triennale di Milano réglementée par le BIE depuis 1933 et les Expos horticoles co-organisées avec l'Association Internationale des Producteurs Horticoles (AIPH) depuis 1959.

Plus sur les 4 types d'Expos.

La Convention de 1928 et le BIE créés pour assurer la qualité des Expos

L'idée d'établir un cadre organisationnel commun aux Expos a commencé à émerger dès 1867, quand le commissaire général du pavillon britannique de l'Expo de Paris a publié un mémorandum qui fut signé par ses homologues d'Autriche, de Prusse, d'Italie, de Russie et des Etats-Unis. Le protocole définit 3 objectifs principaux: contrôler la taille et la durée des Expos, établir un système de rotation entre les États et clarifier les différents types d'Expos pour garantir la qualité des Expositions.

Cependant, ce ne fut qu'en 1928 que le projet se réalisa. Le Gouvernement Allemand franchi une étape importante en 1912, mais la Première Guerre Mondiale mit un terme aux discussions. Les gouvernements reconsidérèrent à nouveau la question à la fin des années 1920, et à Paris, le 22 Novembre 1928, 31 pays signèrent la Convention Internationale réglementant l'organisation des expositions internationales.

La Convention de 1928 s'applique à toutes les expositions internationales de nature non commerciale, qui ne soient pas des expositions des beaux-arts et durent plus de 3 semaines. Toutes les Expositions organisées par les pays signataires et correspondant à ces critères doivent ainsi respecter ses règles. La Convention identifia différents types (non-exclusifs) d'Expos, établit leur fréquence, définit une procédure de réglementation pour les pays hôtes et participants et créa un organe pour garantir son application: le BIE.

1851 – 1928: une multiplication d’Expos qui menaçait leur image et leur qualité

Bien que les Expos étaient des événements internationaux, chaque pays organisateur fixait les règles de son Expo seul, sans impliquer les pays participants.

Cela engendra trois problèmes majeurs qui menaçaient la qualité et l'image de ces événements mondiaux :

  • Un manque de transparence et un manque d'information concernant les lois, les réglementations et les taxes, qui semblaient parfois favoriser le pays organisateur.
  • Une surenchère des Expos, car chaque pays voulait surpasser le dernier événement, ce qui coûtait très cher aux nations.
  • L'apparition de nouveaux types d'Expos tels que les coloniales, sectorielles ou d'autres expositions beaucoup plus petites qui se tinrent sous le nom d' "Exposition Universelle".

Expos: Plus de 150 ans d'histoire

La première Exposition Universelle eut lieu à Londres en 1851. De nombreuses autres villes suivirent et tinrent des Expositions mémorables comme celles de Paris, Vienne, Chicago ou Bruxelles.

Intrinsèquement liées à la Révolution Industrielle, ces Expositions Universelles ont permis aux pays de mettre en avant leur culture et leur puissance et de présenter leurs innovations architecturales et technologiques. Elles ont dévoilé de nombreuses inventions telles que le téléphone, la machine à écrire ou l'ascenseur, ainsi que de nouvelles techniques architecturales à travers des constructions emblématiques comme la Tour Eiffel ou la Statue de la Liberté.

Pour les participants: l’Expo est un outil de rayonnement et de coopération internationales

Les hôtes de l'Expo invitent des pays, des organisations internationales, la société civile et des entreprises à participer à l'événement et à faire partie de l'exposition à travers leurs propres pavillons et espaces dédiés. Cela donne aux participants une scène unique pour présenter leurs réalisations, leur culture, leurs produits, etc. à une audience internationale. Cela a un impact sur leur image internationale, mais aussi sur le développement de leurs activités.

Les Expos permettent aux pays de renforcer leurs liens de coopération avec le pays hôte et les autres participants et de promouvoir leurs produits locaux. Elles aident également les entreprises à élargir leurs marchés en leur permettant de participer à l'organisation de l'événement, de rencontrer des entreprises et investisseurs potentiels et de toucher une nouvelle audience. Enfin, elles offrent aussi une plateforme d'expession unique à la société civile pour attirer l'attention sur les causes qu'elle défend.

Pour le pays hôte: l’Expo est un outil pour le développement et le "nation branding"

Parce que l'Expo est l'un des rares événements à attirer les dirigeants mondiaux ainsi que des millions de visiteurs, c'est une occasion unique pour un pays de renforcer son image internationale et de se positionner comme un acteur clé sur la scène mondiale. En 2000, l'Expo de Hanovre a permis à l'Allemagne de présenter au monde le nouveau visage d'un pays unifié. Avec l'Expo Astana 2017 dédiée au thème Energie du Futur, la République du Kazakhstan, âgée de 23 ans, entend affirmer son rôle clé dans le développement des énergies durables.

Une Expo est aussi un moyen extraordinaire d'accélérer le développement d'un pays. L'événement entraîne l'amélioration des infrastructures, des réseaux de transports et accroit la capacité d'accueil de la ville hôte et sa région. Il stimule l'activité, crée des emplois et dynamise l'environnement global des affaires du pays.

Ce développement local et national est aussi favorisé par une réutilisation efficace du site de l'Expo. Après l'événement, le site est transformé pour répondre aux besoins économiques, sociaux et culturels de la région à l'instar de Lisbonne, par exemple, où Expo 1998 a permis à une zone abandonnée de devenir un centre économique important de la ville. Shanghai, quant à elle, est en train de transformer le site d'Expo 2010 en un secteur culturel et de divertissement majeur.

Pour le grand public: l’Expo est une expérience éducative et divertissante

Une Expo est une expérience qui combine le divertissement et l'éducation et offre une grande variété d'expositions, d'activités et de spectacles. Avec son architecture innovante, le site de l'Expo est une attraction en soi. Mais les expositions interactives, les technologies révolutionnaires qui sont présentées et le programme culturel intense de l'Expo assurent une expérience inoubliable.

Une journée typique à l'Expo serait : naviguer sur l'Océan Arctique grâce aux technologies numériques (Pavillon russe, Expo Yeosu 2012), voir un robot jouer de la flûte (Expo Aichi 2005) durant la journée, et le soir, écouter un concert de Santana (Hanovre 2000) ou assister à une performance du Cirque du Soleil (Zaragoza 2008).

Le succès de ces événements peut être exprimé en nombre de visiteurs. 19 millions de personnes sont allées à Hanovre 2000, 22 millions à Aichi 2005 et Expo Shanghai 2010 a battu le record avec 73 millions de billets vendus.

Pour la communauté internationale: l’Expo est une plateforme de dialogue pour le progrès et la coopération

L'objectif d'une Expo est de rassembler les acteurs du monde entier pour trouver des solutions à un défi fondamental de l'humanité. Ce défi est le thème de l'Expo. A Milan 2015, le thème sera «Nourrir la planète, énergie pour la vie » et Astana 2017 sera dédiée à l'«Energie du futur».

En pratique, comment ce thème est-il abordé ? Premièrement, tous les participants se voient attribuer un espace d'exposition où ils peuvent construire un pavillon (Expos Universelles et Horticoles). Dans ces espaces, ils peuvent mettre en avant leur expérience, innovations et idées à propos du thème. En plus de ces expositions, des conférences, ateliers, débats ainsi que des réunions diplomatiques et professionnelles sont organisées. Ces événements permettent aux participants d'échanger des idées, d'apporter des solutions et de développer de nouveaux liens de coopération.

Grâce à cette simulation intellectuelle, les Expos établissent des lignes directrices pour l'avenir a l'instar d'Expo 2010 Shanghai, dédiée à améliorer la qualité de vie dans les villes, qui a publié le Shanghai Manual - A Guide for Sustainable urban development in the 21st Century (manuel de Shanghai – un guide pour le développement urbain durable au 21ème siècle). En 2012, Expo Yeosu a donné lieu à la Déclaration de Yeosu pour des Côtes et des Océans vivants pour inciter la Communauté Internationale à agir.

1867 PARIS

The Paris exposition of 1867 is the second universal exhibition which took place in Paris after 1855, decision made once again this time by the Emperor Napoleon III, marking the peak of the Empire II.  
The main idea of this exhibition was the better understanding between nations and the bringing peace through this Exchange.

This exhibition was not given as a goal to bring produce from foreign countries and expose them but also to make their way of life known to the French public and to allow a better interaction between different cultures through the pavilions. The invention of the concept of pavilions is the most important innovation of this exhibition. This concept was taken up at all shows after 1867.

Very innovative products appeared at this exhibition as for example the new diver to swim under water, but also one that resists fire, hydraulic elevator, reinforced concrete, machinery manufacturing soft drinks and many others. It is on the occasion of the exhibition in 1867 that the “bateaux-mouches” as a means of tourist transport made their first appearance on the Seine.

As no other World Exposition before it, the Exposition Universelle 1867 attracted the regents of the whole world. For the first time, even a Turkish sultan left his country to take part in the meeting of nations´ representatives. This unbroken parade of princely visits went on for six months, a parade which was popularly known as the "Nations´ Ballet". And even the rulers of the three continental powers who had fought against Napoleon I up until the year 1814 returned for the first time to Paris: the Austrian emperor Franz Joseph I, the Prussian King Wilhelm I with his chancellor Bismarck and the Russian Tsar Alexander II. 

The Promenade, the park with its rest rooms, restaurants of different nations, pavilions and different designs ranging from chapels to the lighthouse, passing by the Egyptian Palace and the Russian village also constituted a set of new giving to this exhibition look worthy of a world's fair size and diversity.

1855 PARIS

The exhibition of Agriculture, industry, and the Fine Arts of Paris 1855 was born from the Decree of March 8, 1853, of Napoleon III, who inspired by the first Universal Exhibition held in London in 1851 had decided to organize a similar event in Paris. First an exhibition relating to the industry and agricultural products was created but later an exhibition of fine arts became part of the first one residing in a separate building.
This exhibition was very important at the diplomatic level because of the visit of the Queen Victoria of England. She recognized the rise of Napoleon III to power, showing solidarity between the monarchs and established a very close relationship with him that lasted until the death of Napoleon III.

During the exhibition a big number of machines made their first appearance before a large audience. Indeed the visitors discovered for the first time the lawn mower, washing machine of Moore, sewing machine 'Singer', the speaking doll, the six-shooter (revolver) and one of the first vehicles running on oil. The Saint-Gobain factory exposed the biggest mirror in the world with a surface of 18,4 sq. m.

1851 LONDON

The First World Exhibition came in response to the demand for creating new economic links between nations in face of the triumph of free trade policy. As a result of the efforts of Prince Albert, the husband of Queen Victoria, and the inventor Henry Cole it was successfully organised in London, the capital of the State that was at the head of the technological transformation and leader of the mid-nineteenth century economic boom.

A special commission headed by Prince Albert designated the famous Hyde Park as the exposition site and announced a competition for the best project for the building to house the exhibits. More than 250 projects were submitted and the preference was given to the project of Joseph Paxton, later called the Crystal Palace. It became the architectural masterpiece of the epoch and even now its dimensions are impressive: length - 563 metres, width - 124 metres,

floor area – 7,18 ha, height of the main nave - 19,5 metres
, height of the cross nave - 41 metres. (Some time after the exposition closed, the construction was transferred to Sydenham Park; right up to 1936, when it burnt down, the building was the site of exhibitions, sporting events and musical festivals).

“I’m not saying there’s nothing to see, but that there’s too much to see,” – Charles Dickens said after visiting the exhibition. The most impressive section was the machinery section, notable for the railroad equipment from UK and Germany, steam engines and American farm equipment, which was almost unknown in Europe. Stereo photographs by the Scottish physicist David Brewster, vulcanized rubber by the American inventor Charles Goodyear, the so called “Viennese chairs” by the Hungarian furniture-maker Tonet, the 1,720-kilogram ingot of crucible steel produced by the Krupp’s plant and many other new products attracted nearly 6 millions visitors and allowed to the organizers of the exhibition to generate an impressive profit – about 186,000 pound sterling. This money was used to found a number of enlightening and educational institutions such as Geological Museum, Museum of Science and Natural History, Museum of Manufactures (known now as Victoria and Albert Museum) and Imperial College of Science.
As a whole, the First World Exhibition summed up the achievements of the industrial revolution and promoted the accelerated propagation of its results.

2020 Connecting minds, connecting solutions

The theme "Connecting minds, Creating the future" fosters both a philosophy of mutual understanding and cooperation and a hands-on approach to finding new solutions to the three subthemes of Dubai's Expo bid: mobility, sustainability and opportunity. The symposium of the 22nd and 23rd of October allowed the Expo organizers and experts to present all aspects of their theme.

The symposium of Dubai

A philosophy

In the last decades, Expos have become innovation platforms where countries can share their latest ideas on a world issue, may it be nutrition in Milan 2015, energy in Astana 2017 or urbanism in Shanghai 2010. Dubai's bid offers a new approach by not focusing on a unique subject, but rather on a vision, a way of thinking, that can fuel projects and stimulate research. "Dubai's project broadens the Expo paradigm" pointed out Pr. Jian Jay Wang during the symposium.

"Connecting minds, Creating the future" is based on the importance of partnership and of shared experiences in our interdependent and interconnected world. According to HE Reem Al Hashimi, "the outcome of a partnership is greater than the sum of its parts: partnerships build the world of tomorrow, they are sources of solution and progress."

Interconnected world, interconnected challenges

Dubai's bid however is not theoretical. It has identified three very tangible key domains to achieve global development: mobility, sustainability and opportunity. For the Expo organizers, the interconnectedness of these 3 subthemes is such that, only by addressing them simultaneously, can we imagine truly global solutions. The Secretary General of the BIE explained this interdependence in his message to the symposium audience: "By enabling access to markets, we can facilitate the movement of goods, people and ideas. By enabling access to basic resources such as energy and water, we can ensure high standards of education and quality of life. And finally, by enabling access and the development of opportunity we can develop human capital, expand access to credit, savings and investments to help build the future together."

The role of World Expos

By nature, Expos offer a space where the whole world can share ideas and discuss innovations. Remembering his personal experience, Pr. Jeffrey Sachs told the audience "Expos open minds". "Expos bring the whole world to one place" added Peggy Liu. "They are a global communal moment" shared Pr. Wang. By bringing together in a unique space, countries, thinkers, innovators, civil society, corporate companies and NGOs, Expos are a great tool to tackle multifaceted issues and engage with the broad public.

Homepage

Homepage

Le BIE

Test

The Expo

Under Construction

Expositions Internationales Horticoles

Under Construction

CRYSTAL Galérie digitale et Centre de Formation du BIE

crystal center fr

 

 

Crystal CG, l'une des premières entreprises mondiales en communication visuelle et service de design, a débuté en 2011 un contrat de partenariat stratégique exclusif avec le BIE. L’objectif de ce partenariat exclusif est de créer à Paris le premier Centre multimédia d’information du BIE dans le monde. Ce projet, financé à 100% par Crystal CG, a pour mission d’informer et éduquer les délégués actuels et futurs de BIE, les organisateurs d’exposition, les candidats et les participants, sur l’histoire de l’exposition et l’infrastructure et l’expérience de BIE.

 

crystal 2 b

 

En utilisant des solutions interactives visuelles et multimédia de pointe, grâce à CHRISTIE (spécialisé en solutions visuelles et un des principaux partenaires de Crystal CG), le Centre offre un panel d’option pour aider BIE de donner des solutions à ses membres ainsi qu'à ses partenaires. Dans l'espace de présentation ce centre a installé une exposition permanente visant à souligner les missions de BIE et des Expos, et un espace multimédia interactive. Il est aussi équipé d’une salle de conférence où se dérouleront les discussions concernant les expositions et les évènements promotionnels à grande échelle, et plus important, il hébergera également une bibliothèque digitale.

 

crystal 4

 

Les solutions créatives visuelles de Crystal CG ont participé au succès d’événements marquants comme les Jeux Olympiques de Beijing en 2008, L’Expo de Shanghai en 2010, l’Universiade de Shenzhen en 2011, l’Expo de Yeosu en 2012 et les Jeux Olympiques de Londres en 2012.

 

crystal 3 

 

Pour plus d’information : www.crystalcg.com

Pour les visites au Centre multimédia d’information veillez vous adresser au Secrétariat du BIE (+33.145.00.38.63, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

2017 Energie du futur

 

Logo Expo Astana 2017 

Date :
 

10 juin – 10 septembre 2017

 

Participants attendus :
 

Plus de 100 pays et 6 organisations internationales

 

Visiteurs attendus :
 

Plus de 5 millions de visiteurs du monde entier

 

Site de l’Expo :
 

L’Expo occupera un site de 25 hectares. Son emplacement a été choisi de manière à faciliter l’accès du centre ville, de l’aéroport international et de la gare ferroviaire. Le site de l’Expo est connecté au réseau des routes interurbaines du Kazakhstan qui assure un accès rapide de tous les axes des liaisons interurbaines.

 

 

2017-astana-carte-fr-engThème :

Energie du Futur

« L’énergie du futur » est le thème proposé par le Kazakhstan pour l’Expo 2017. Le manque de ressources énergétiques traditionnelles, ainsi que la menace de crise écologique liée à leur utilisation, sont devenus, aujourd’hui, les problèmes dont l’actualité sont difficilement contestables. Comme la production de pétrole diminue et son prix augmente, dans le futur, une grande partie de la population sera obligée d’utiliser l’énergie alternative. L’Expo deviendra une plateforme pour l’échange d’expérience internationale dans le domaine de l’énergie alternative dont la croissance s’accélère chaque année.

 

 

Objectifs:

Tout en étant un pays avec de fortes réserves de pétrole, de gaz, et d’uranium, le Kazakhstan n’oublie jamais sa responsabilité dans la protection des ressources d’énergies traditionnelles et de rechercher d’énergies alternatives, telles que l’énergie solaire, éolienne, marine, et géothermale pour résoudre les problèmes d’énergie dans le monde.

Astana, la capitale de cette jeune nation, a reçu le prix de l’UNESCO « Ville pour la Paix ». Le Kazakhstan est le premier pays de l’Asie centrale à avoir déposé une candidature pour une exposition internationale reconnue. La tenue de l’Expo 2017 à Astana constituera un pas de plus dans le programme du Kazakhstan vers un nouveau type d’économie utilisant les ressources de l’énergie écologiquement propre.

 

 

" Dans ce nouveau siècle de la percée scientifique et technologique, également marqué par des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes, les problèmes de l'écologie et des ressources naturelles sont parmi les priorités globales de la communauté internationale.”

S.E.M. Nurlan DANENOV
Ambassadeur du Kazakhstan en France

 

Plus d'information sur : www.expo2017astana.com

profil bleu

2015 Nourrir la planète, énergie pour la vie

2015 milan ENG

 

1 mai – 31 octobre 2015

 

Renommée dans le monde entier pour sa culture culinaire et hôte aux plusieurs agences internationales pour la sécurité alimentaire, l’Italie se prépare à accueillir à Milan en 2015 une Expo Universelle sur les défis auxquels notre planète doit faire face pour nourrir sa population dans ce nouveau millénaire. L’Expo attend 21 millions de visiteurs et la participation de 120 gouvernements, 10 organisations internationales et 30 entités du secteur privé*.

 

 

EXPO Milano: réflexion sur les aliments que nous consommons dans un monde en pleine mutation

EXPO Milano 2015 – Nourrir la planète, énergie pour la vie promouvra le droit fondamental de l’Homme à l’accès à une nourriture saine, suffisante et équilibrée.

Le thème englobera une série d’enjeux associés à l’alimentation humaine en terme de qualité de la nourriture que nous consommons et d’approvisionnement pour tous en aliments.

En effet, dans le contexte actuel d’une population mondiale qui augmente à toute vitesse et de la dégradation environnementale qui menace la source même de la vie de l’Humanité, l’assurance de la qualité et de l’approvisionnement alimentaire pour tous représente une priorité internationale qui réclame une vision à long terme et des solutions durables de toutes les nations. Le but sera de favoriser les meilleures pratiques autour de ce thème et d’impulser un consensus mondial face à l’un des défis les plus urgents de notre époque.

 

 

2015-milan-carte-fr-engLes 7 sous thèmes d’EXPO Milano 2015:

  • La science pour la sécurité et la qualité alimentaire
  • L’innovation dans la filière agro alimentaire
  • La technologie pour l’agriculture et la biodiversité
  • L’éducation alimentaire
  • La solidarité et la coopération alimentaire
  • L’alimentation pour de meilleurs styles de vie
  • L’alimentation dans les cultures et les ethnies

 

 

 

Milan: métropole mondiale de l’innovation et de la culture

Métropole dynamique et animée, qui a su intégrer l’innovation à la tradition, Milan dispose également d’atouts considérables en tant que ville hôte d’une Exposition Universelle: un emplacement stratégique et le savoir-faire pour accueillir les visiteurs.

 

 

Nombre de visiteurs attendus*: 21 millions de visiteurs/ 29 millions de visites

Nombre de participants attendus*: 120 pays, 10 organisations internationales, 30 participants du secteur privé

* Selon les estimations des organisateurs de l’Expo

 

Pour plus d’information: www.expo2015.org

profil bleu

2015 Nourrir la planète, énergie pour la vie

2015 milan ENG 

 

May 1 - October 31, 2015

 

World-renowned for its culinary culture and home to several international agencies for food governance, Italy is preparing to stage in 2015 a World Expo in Milan for six months on the challenges our planet faces to feed its population in this new millennium. The Expo expects an estimated 21 million visitors and the participation of 120 governments, 10 international organizations, and 30 exhibitors from the business community.*

 

 

EXPO Milano: A Reflection on the Food We Consume in a Changing World

EXPO Milano 2015 - Feeding the Planet, Energy for Life will advocate the access to safe, sufficient, and balanced diet for all as a basic human right.

It will deal with the wide range of issues associated with human nutrition, both in terms of the quality of food we consume and the supply of food for everyone.

Indeed, in the 21st century context of a rapidly growing population and a fast deteriorating environment that threaten the very source of life for humanity, ensuring food safety and food security represents a top global concern that requires a long-term vision and sustainable solutions by all nations of the world. The goal of the Expo will be to promote best practices relevant to the theme and to spur an international consensus in the face of one of the most pressing issues of our time.  

 

 

2015-milan-carte-fr-engThe 7 sub-themes of EXPO Milano 2015:

  • Science for Food Safety, Security and Quality
  • Innovation in the Agro Food Supply Chain
  • Technology for Agriculture and Biodiversity
  • Dietary Education
  • Solidarity and Cooperation on Food
  • Food for Better Lifestyles
  • Food in the World’s Cultures and Ethnic Groups

 

 

 

Milan: Global Metropolis of Innovation and Culture

A dynamic and vibrant global metropolis known for integrating innovation and traditional culture, Milan also boasts a centrality of location and the know-how of entertaining visitors to the city, which will no doubt serve as assets as it prepares to host a World Exhibition.

 

 

Expected number of visitors*: 21 million visitors/ 29 million visits

Expected number of participants*: 120 countries, 10 international organizations, 30 exhibitors from the business community

* According to estimates of the Expo organizers

 

More information at : www.expo2015.org

profil bleu

2012 Pour des Côtes et des Océans vivants


2012 yeosu FR

 

12 mai – 12 août 2012

 

L’écologie marine, le développement durable, et le changement climatique – la République de Corée et Yeosu, sa ville sur le côte du sud-ouest, ont accueilli pendant trois mois en 2012 plus de 100 pays, organisations internationales et entreprises pour un dialogue mondial sur ce thème qui est au cœur de la recherche du bien-être présent et futur de notre planète.

 

2012 yeosu 2

 

EXPO Yeosu: un dialogue mondial sur le destin commun des océans et de l’Homme

2012 yeosu 1EXPO Yeosu 2012 – Pour des côtes et des océans vivants: diversité des ressources et activités durables se concentrera sur le rôle des océans et des côtes comme source de vie et régulateur de l’écosystème. Les océans et les côtes forment un réseau qui contrôle l’environnement mondial et dont l’influence unique sur la santé de la planète témoigne du destin commun de tous les peuples et les nations du monde entier. Mais aujourd’hui, ces deux acteurs clés de l’écosystème se trouvent de plus en plus en péril: le développement continu des côtes, la surexploitation des ressources marines et la pollution ont mis d’énormes pressions sur l’équilibre fragile qui gouverne leur bien-être.

Dans ce contexte, EXPO Yeosu 2012 a souhaité proposer un plan d’action pour un développement qui répondrait aux besoins du 21ème siècle. Aujourd’hui, un développement respectueux de l’environnement—et en particulier l’environnement marin dans ce cas— n’est plus un choix mais une nécessité, car la survie de l’Humanité est inévitablement liée à la santé des océans et des côtes.

 

 

Yeosu : mise à profit de l’industrie et de la richesse naturelle

Située sur la côte sud de la péninsule coréenne, la ville de Yeosu a été historiquement le centre du transport maritime entre la Chine, la péninsule coréenne et le Japon. Yeosu est l’une des villes les plus importantes du pays dans le domaine de l’industrie. La diversité des espèces de la vie marine en Asie de l’Est est considérée comme l’une des plus grandes du monde.

 

 

Thème :

Pour des côtes et des océans vivants: diversité des ressources et activités durables

Les océans et les côtes ont toujours fait partie intégrante tant de la vie sur la terre que de la civilisation humaine – en effet, leur présence, leur influence et même leur contrôle sur les activités humaines sont omniprésents et indispensables.

2012-yeosu-carte-frCependant, plusieurs décennies d’activités humaines dans les océans et sur les côtes – que certains qualifient d’abus - ont déjà causé beaucoup de dégâts. De la surpêche et autres méthodes destructives de pêche, de la pollution industrielle au développement sans limite, les océans et les côtes ont été des objets de l’exploitation humaine.

Plus encore, la dégradation de l’environnement marin et côtier doit être traitée en urgence et avec une attention particulière car elle prend place dans le contexte plus large d’une planète en pleine détérioration et d’écosystèmes endommagés, qui ont des implications de grande portée sur notre capacité à rencontrer d’autres objectifs internationaux de développement.                    

Examinée en même temps que les effets du changement climatique auquel elle est liée, la détérioration des écosystèmes et la dégradation de l’environnement marin et côtier représente une situation d’urgence mondiale, avec des implications plus larges pour l’humanité toute entière, situation qui exige des mesures significatives et audacieuses.

En effet, la question de la préservation marine et côtière est un sujet crucial d’importance historique, et l’ensemble de la communauté internationale doit se rassembler pour forger un consensus sur les actions à mener – et cela incarne le message qu’EXPO Yeosu 2012 a voulu transmettre au monde.

Forte de son thème, « Pour des côtes et des océans vivants: diversité des ressources et activités durables », EXPO Yeosu 2012, a voulu donner l’élan nécessaire à la création d’un nouveau cadre d’action international pour combattre le changement climatique et promouvoir un développement responsable et durable afin que la vie et la bonne santé de nos océans et de nos côtes puissent être préservées.2012 yeosu 3

 

Les 3 sous thèmes d’EXPO Yeosu 2012:

  • « Développement et préservation des côtes »
  • « Technologie de nouvelles ressources »
  • « Activités maritimes créatives »

 

 

 

 

 

La Déclaration de Yeosu

EXPO Yeosu 2012, avec un comité international de rédaction et de révision formé d'experts dans le domaine des océans et de la durabilité marine, a rédigé la Déclaration de Yeosu pour promouvoir l'importance et l'urgence du soutien qui doit être donné à nos océans et à nos côtes. La Déclaration de Yeosu a fourni au monde entier une vision nouvelle d'une « croissance verte venue de la mer », en appelant tous les gouvernements et la société civile à œuvrer ensemble à la concrétisation des objectifs communs pour les océans.

Elle restera l'une des parties fortes de l'héritage d'Expo 2012 et permettra de poursuivre le travail commencé à l'Expo.
Elle représente la culmination des forums tenus tout au long d'Expo 2012.

Télécharger la Déclaration de Yeosu - 12.08.2012

 

2012 yeosu 4

 

Pour plus d’informations: http://fra.expo2012.kr

profil bleu

2010 Meilleure ville, Meilleure vie

2010 shanghai FR

 

1 mai – 31 octobre 2010

 

À une époque où plus de moitié de la population mondiale vit dans les milieux urbains, la Chine et Shanghai ont accueilli en 2010 plus de 73 millions de visiteurs et ont vu la participation de 246 gouvernements, organisations internationales et ONG à leur Exposition Universelle sur la qualité de vie dans les villes.

 

2010 shanghai test

 

2010-shanghai-carte-frEXPO Shanghai : la plus grande plateforme internationale pour explorer l’avenir de la vie urbaine

EXPO Shanghai 2010 – Meilleure ville, meilleure vie a invité la communauté internationale à réévaluer la façon dont nous vivons dans les villes et d’exploiter au maximum le potentiel de la vie urbaine dans le 21ème siècle, à l’heure où l’humanité se trouve à un tournant historique : plus de moitié de la population mondiale est concentrée dans les villes dont la majorité est en Asie et en Afrique.

 

 

La Chine, pays hôte : un lien entre deux mondes

Sensible aux besoins des pays en développement, la Chine aspire à être le lien entre le monde développé et le monde en développement. Sans les ressources pour supporter l’envergure et les pressions des transformations urbaines, les pays en développement sont les pays les plus affectés. Le but de la Chine pour l’Expo sera de créer un point de ralliement pour l’innovation et les meilleures pratiques urbaines, destinées à tous.

 

 

Shanghai : une vitrine sur le nouvel avenir urbain

Une ville cosmopolite dans le pays le plus peuplé du monde, vivant l’une des plus spectaculaires croissances économiques de notre époque, l’engagement de Shanghai fait partie d’une mobilisation mondiale pour créer des villes qui sont mieux disposées à répondre aux exigences de notre ère urbanisée.

 

 

Thème :

Meilleure ville, meilleure vie

2010 shanghai 5Aujourd’hui l’humanité se trouve face à un moment à la fois historique et critique: la concentration sans précédent des populations et des ressources dans les villes a ouvert la porte à la fois à de nouvelles possibilités mais aussi à des défis pour le développement.

Les villes ont été historiquement les berceaux de l’innovation et de l’évolution humaines, grâce aux infrastructures, aux ressources, aux débouchés et aux opportunités qu’elles offrent et qui favorisent la recherche, la créativité et l’esprit d’entreprise.

Dans le même temps, malheureusement, les villes ont également la réputation d’engendrer un certain nombre de problèmes: pollution, croissance démographique difficile à contrôler, production excessive de déchets, consommation insoutenable d’énergie, pour n’en nommer que quelques uns. Des villes mal gérées deviennent des incubateurs de conflits et de souffrance humaine, entraînant la pauvreté, la dégradation environnementale, l’exclusion et la négligence des droits de l’homme, entre autres.2010 shanghai 3

C’est précisément à cause de ce potentiel que les villes possèdent - d’être à la fois bénéfiques et nuisibles à la quête de l’humanité pour un avenir meilleur et plus sain - que le traitement efficace des problèmes d’urbanisation est aujourd’hui devenu une priorité au sein de l’agenda public mondial. C’est dans cet esprit que le développement urbain a fait objet de nombreuses conférences internationales ces dernières années.

A l’aube d’un nouveau millénaire et face à un ensemble de défis et de perspectives complètement différents de ceux de notre ère “pré urbanisée”, la façon de gérer nos villes influencera non seulement la prospérité et la liberté de choix de notre génération mais également celles des générations futures.

 

Les 5 sous thèmes d’EXPO Shanghai 2010:

  • « Le mélange des cultures dans la ville »
  • « La prospérité économique dans la ville »
  • « L’innovation scientifique et technologique dans la ville »
  • « Le remodelage des communautés dans la ville »
  • « L’interaction entre la ville et la campagne »

 

 

Déclaration de Shanghai

L’une des questions les plus urgentes de notre époque est donc: comment peut-on exploiter au maximum l’énorme potentiel des villes pour garantir le développement, tout en affrontant les défis imposés par la vie urbaine? La Déclaration de Shanghai que les états, les régions et les organisations internationales participants de l'Expo de Shanghai ont publié conjointement à l’issue du Forum de clôture, essaye de donner une réponse.

La Déclaration appelle le monde à poursuivre les efforts menés durant l'Expo de Shanghai : promouvoir le développement urbain durable, favoriser la coopération et les échanges entre villes et régions et partager les expériences et les leçons sur l'urbanisation.

Elle propose de lancer des initiatives de partage des connaissances et de renforcement des compétences des villes du monde entier lorsqu'elles ont à faire face aux défis économiques, sociaux et environnementaux du 21ème siècle. L'une de ces initiatives vise à recueillir les contributions intellectuelles de l'Expo de Shanghai au sein de matériel éducationnel à l'usage des futurs urbanistes et gestionnaires urbains.

Le 31 Octobre, jour de la clôture de Expo Shanghai 2010, est devenu la Journée Internationale des Villes Meilleures, afin que les idées et les pratiques de l'Expo de Shanghai puissent perdurer, se renouveler, progresser et continuer à être des sources d'inspiration pour l'humanité dans sa continuelle recherche de l'innovation urbaine et d'un développement harmonieux.

Télécharger la Déclaration de Shanghaï – 31.10.2010 (en chinois, anglais, français)

 

2010 shanghai 4

 

Pour plus d’informations: http://fr.expo2010.cn/

profil bleu