Le colloque de Dubaï, les partenariats sur le devant de la scène

salle symposium

 

Plus de 200 délégués du BIE ont assisté au colloque thématique de Dubaï les 22 et 23 octobre derniers. Pour présenter les contours de son projet d'Expo ainsi que le poids du thème dans l'histoire de Dubaï, les organisateurs ont réunis les plus hautes autorités de l'Emirat et de prestigieux experts internationaux.

SA Sheikh Ahmed Bin Saeed Al Maktoum, SE Sheikh Nahyan Mubarak Al Nahyan, SE Reem Al Hashimy, Prof. Jeffrey Sachs – économiste et Directeur d'UN-SDSN, Tim Clark – Président d'Emirates Airline, Peggy Liu – Présidente de Joint US-China Collaboration on Clean Energy, et bien d'autres, ont partagé leur vision du thème « Connecter les esprits, Construire le futur : Partenariats pour une innovation mondiale et un développement durable ».

Les différents débats du colloque ont permis de dégager un lien intrinsèque entre le thème, les Expos Universelles et Dubaï, donnant lieu à une sorte d'écosystème d'innovation et d'échange.

Pour Dubaï, son thème est une façon de lancer la discussion sur trois grands enjeux mondiaux - la mobilité, la durabilité et les opportunités – sous le prisme du partenariat et de la coopération. Ce thème fait partie de l'ADN de Dubaï. « Le nom d'origine de Dubaï veut dire connexion » nous dit SE Reem Al Hashimy. Depuis que le créateur de Dubaï a impulsé l'urbanisation de la ville il y a quelques dizaines d'années, la petite ville du désert est devenue un hub mondial, symbole de l'innovation et de la prouesse architecturale et technologique attirant investissements et travailleurs de plus de 200 pays. Au jour le jour, c'est la collaboration d'individus venus du monde entier qui fait vivre l'émirat. Le président anglais d'Emirates Airline en est un bel exemple.

Cet esprit de partenariat et d'innovation fait écho à la mission des Expos Universelles. Comme l'a rappelé le message du Secrétaire Général du BIE « Expo 2020 Dubaï, traduit, avec son thème, l'essence même d'une Expo Universelle qui vise à rassembler cultures et expériences différentes. En 2020, ce sera un moteur important pour démêler les complexités de notre monde de plus en plus interdépendant, et nous aider à comprendre comment nous pouvons y contribuer. »