La Triennale di Milano donne le ton de sa Triennale 2019

Le thème de la 22e édition de la Triennale di Milano a été présentée aux Délégués des Etats Membres du Bureau International des Expositions (BIE) au cours de la 162e Assemblée Générale de l’Organisation, le 15 novembre dernier.

Andrea Cancellato, Directeur Général de la Triennale di Milano et Paola Antonelli, la Conservatrice Générale de la 22e Triennale di Milano 

Andrea Cancellato, Directeur Général de la Triennale di Milano a indiqué que le thème de cette prochaine édition serait « Broken Nature: Design Takes on Human Survival » et qu’elle aurait lieu du 1er mars au 1er septembre 2019.

M. Cancellato a précisé que le concept de cette 22e édition avait déjà été bien accueilli et qu’il suscite dès à présent un fort intérêt de la part des experts et représentants consulaires, auxquels il fut présenté récemment à Milan.

En outre, le Directeur Général a annoncé que le Ministre italien des Affaires Etrangères a d’ores et déjà demandé la reconnaissance officielle de la prochaine édition de la Triennale par le BIE et que les démarches nécessaires seraient accomplies afin que l’édition 2019 soit reconnue par l’Assemblée Générale du BIE l’année prochaine.

Paola Antonelli, la Conservatrice Générale de la 22e Triennale di Milano

Faisant suite à une première présentation lors de la 161e Assemblée Générale du BIE, la Conservatrice Générale de la 22e Triennale di Milano, Paola Antonelli, a détaillé le thème choisi. Mme Antonelli, Conservatrice en chef du Département Architecture et Design du Musée d’Art Moderne de New York (MoMA), a ainsi expliqué que l’objectif de cette prochaine édition serait de trouver un nouvel équilibre entre l’humanité et la nature et de tout particulièrement mettre en avant les différentes approches du design permettant de « restaurer nos échanges avec le contexte naturel dont nous sommes issus. »

Pour Mme Antonelli, en se focalisant sur « la survie humaine », la prochaine édition de la Triennale encouragera le développement de la créativité dans l’observation et la réparation des relations entre les individus et la nature. Ainsi les expositions de la Triennale permettront-elles de « rassembler des études de cas pertinentes et d’en initier de nouvelles ». Les approches du design qui seront présentées au sein de la Triennale considéreront dès lors la biologie de synthèse et le biodesign, la co-création, la réutilisation adaptative ou encore l’auto-assemblage.