Clôture en fanfare de la XX1 Triennale de Milan

Après cinq mois d’expositions et d’évènements, la XX1 Triennale de Milan – la première après 20 ans d’absence – ferme ses portes aujourd’hui, lundi 12 septembre. Ce soir, alors que les participants et le public célébreront la clôture dans les jardins de la Triennale, les organisateurs songent déjà à la 22ème Triennale de Milan qui devrait donc avoir lieu en 2019.

XX1 Triennale de Milan

Sous le thème « 21ème Siècle. Design Après Design », cette 21ème édition de la Triennale s’est pour la première fois déroulée dans toute la ville de Milan et ses environs. Même si son centre demeurait le Pallazzo dell’Arte – où se situe la fondation et le centre d’art éponymes – des expositions envahirent 19 lieux différents, dont la Tour Pirelli, le Musée du MUDEC et le site qui abritait l’an dernier l’Exposition Universelle de Milan.

Cette première édition du 21ème siècle a également diversifié les sujets en traitant par exemple de la globalisation, de la planification urbaine, de la pluriethnicité ou de la représentation sociétale du rôle des genres. Elle a également accueilli de nouveaux types de participants dont des musées, des universités, des centres de design.

Palazzo dell'Arte

Avec vingt-sept expositions thématiques et quarante expositions développées par les participants internationaux, la XX1 Triennale a exploré l’interaction complexe qui existe entre l’art, l’architecture et le design dans notre ère moderne.

Le Secrétaire Général du Bureau International des Expositions (BIE), Vicente G. Loscertales, a félicité le retour de la Triennale, déclarant que « la modernisation de la Triennale reflète son rôle privilégié d’interprète de la société, réfléchissant et anticipant les changements sociaux, culturels et techniques ». M. Loscertales a ajouté que les expositions de la XX1 Triennale « nous permettent d’explorer les voies de l’évolution du design et nous offrent un nouveau regard sur notre monde ».

Pour en savoir plus sur le thème de la XX1 Triennale, le BIE y a dédié l’édition 2016 de son Bulletin (accessible en ligne). Posant des pistes de réflexion sur la signification du design et son interaction avec l’art et la technologie des temps modernes, le Bulletin rassemble des contributions des organisateurs et des commissaires de la Triennale, ainsi que celles de spécialistes dans ces domaines.