EXPO 1986 VANCOUVER

Catégorie
Exposition Internationale Spécialisée

Dates
02/05/1986 - 13/10/1986

Thème
Les Transports et la Communication: Un Monde en Mouvement - Un Monde en Contact

Désignation Officielle
Exposition Internationale sur les Transports et la Communication

Superficie (ha)
70

Visiteurs
22 111 578

Participants (Pays)
55



En 1986, afin de célébrer le centième anniversaire de Vancouver, la ville organisa une Exposition Internationale Spécialisée sur le thème : ‘Transports et Communications : un Monde en Mouvement - un Monde en Contact’. Inaugurée le 2 mai 1986 par le prince Charles et la princesse Diana, l’Expo est la dernière Exposition du XXème siècle à avoir lieu sur le continent américain. Le site de 70 hectares attira près de 23 millions de visiteurs, dont plus de la moitié provenait des Etats-Unis.

L’Expo

Etendu sur 4,5 km, situé au nord et à l’est de la baie de False Creek, le site était divisé en 6 zones différenciées par un code couleur. Chaque zone comprenait des pavillons internationaux et provinciaux ainsi que de nombreux restaurants et divertissements. Soixante-cinq pavillons, dont 41 internationaux et 3 zones spécifiques pour les Etats-Unis, l’Europe et les pays de l’ASEAN, étaient répartis sur l’ensemble de cet espace.

BC Place, qui demeure de nos jours, constituait la plus grande esplanade, avec ses 4,5 hectares au cœur de l’Expo, où furent célébrés moult évènements tels que les journées spéciales ou nationales. Le site comprenait également trois autres plazzas, dédiés respectivement aux transports terrestres, aériens et maritimes, où différents véhicules, avions et vaisseaux de toutes sortes y étaient présentés constamment.

L’Expo s’adressait à la fois au grand public mais aussi aux spécialistes des transports avec un programme de séminaires, d’évènements et d’activités, répartis selon 14 thématiques différentes, chacune s’étalant sur 2 semaines. Ainsi des séminaires ont-ils eu lieu à l’Exposition sur des sujets des plus techniques au plus divers, tels que les transports polaires, les ressources des sols marins, les énergies alternatives, ou les systèmes d’approvisionnement en électricité.

Un Monde en Mouvement

Le thème de l’Expo s’exposait dans toute la ville où des moyens de transport innovants avaient été mis à la disposition gratuitement des visiteurs. Ainsi, deux télécabines furent construites, un Monorail de 5,4 km connectait les différentes zones de l’Expo alors qu’un Skytrain reliait le site principal de l’Exposition au Pavillon canadien, pavillon de 10 800 m2, qui lui, était situé au sein du port de la ville.

Le port de Vancouver accueillait également les navires, bateaux à vapeur ou voiliers, le ciel de Vancouver, les démonstrations aériennes de DC-3 alors que Vancouver jouissait de nombreux évènements organisés autour des locomotives à vapeur. Les participants internationaux firent de même. Ainsi les Pavillons japonais et allemand y exposaient respectivement un prototype du Maglev et un bus hybride, fonctionnant au diesel et à l’électricité. La France montrait les cabines de transport SK de Soulé ainsi qu’un TGV à taille réelle, et célébrait sa journée nationale avec le célèbre ballon des frères Montgolfier.

Rivalités spatiales

L’Expo 1986 fut également la première Exposition à laquelle, à la fois, les Etats-Unis, l’URSS et la Chine participèrent. Les trois puissances utilisèrent alors l’Exposition pour montrer leurs avancées dans la conquête de l’espace.

Le Pavillon Soviétique de 2 500 m2 se situait dans la partie centrale du site. Une statue de Yuri A. Gargarin y était érigée afin de célébrer les 25 ans du vol du premier homme dans l’espace. Le Pavillon comprenait la réplique d’une station spatiale soviétique de 33 mètres de long et un laboratoire scientifique.

Le Pavillon américain abritait une galerie à la mémoire des pionniers de l’aviation spatiale américaine, au bout de laquelle était exposés de nombreux équipements ainsi que des modèles de navettes spatiales, dont la navette Columbia. Un simulateur spatial permettait aux visiteurs de se mettre dans la peau d’un astronaute.
Le Pavillon chinois, à l’extrémité est du parc, se distinguait, quant à lui, par son entrée s’inspirant de celle du Palais d’Eté de Pékin et par les modèles de navettes spatiales et de satellites de communication, qui y étaient exposés.

Héritage

L’Expo eut un impact positif à long terme sur Vancouver, créant le SkyTrain, mais aussi, sur la rivière Fraser, le plus long pont à haubans au monde pour l’époque. Le Pavillon du Canada, dont les voiles blanches sont aujourd’hui un symbole de Vancouver, fut transformé pour accueillir le nouveau port de plaisance de la ville.

Construit pour l’Expo 86, le stade BC Place est aujourd’hui utilisé comme centre municipal polyvalent. Il accueillit entre autres certaines épreuves des Jeux Olympiques et Paralympiques d’Hiver organisés à Vancouver en 2010. Une rotonde ferroviaire construite à la fin du XIXème siècle fut utilisée comme pavillon autour du thème ‘Les Transports, l’Age d’Or de l’Ingéniosité’. Aujourd’hui il est utilisé comme centre d’arts communautaire. Enfin le Centre de l’Expo, en forme de dôme, y accueille le Monde des Sciences depuis 1990.