EXPO 1985 TSUKUBA

Catégorie
Exposition Internationale Spécialisée

Dates
17/03/1985 - 16/09/1985

Thème
La Maison et son environnement – Science et technologie au service de l’Homme chez lui

Désignation Officielle
Exposition Internationale Tsukuba, Japon 1985

Superficie (ha)
100

Visiteurs
20 334 727

Participants (Pays)
48



Science et technologie au service de l'homme

Dès 1978, le Ministère du Commerce International et de l’Industrie japonais souhaitait l’organisation d’une Exposition sur l’impact de la science et de la technologie, initiant ainsi l’idée d’accueillir une troisième Exposition Internationale au Japon.

Tsukuba, centre de recherche important avec sa Tsukuba Science City, apparut alors comme le lieu idéal pour organiser une telle Exposition.

Avec pour thème « La maison et son environnement : science et technologie au service de l'homme chez lui », l’Exposition Spécialisée 1985 à Tsukuba est accordée puis reconnue par l’Assemblée Générale du BIE respectivement en juin 1980 et en avril 1981. La cérémonie d’inauguration des travaux de construction a, quant à elle, lieu en 1982, soit à peine 30 mois avant l’ouverture de l’Expo.

Avec son thème, l’Exposition Spécialisée 1985 présentait la relation entre l’Homme et la science et la technologie et permettait au grand public d’approfondir sa connaissance dans ces domaines.

La technologie japonaise à l’honneur

Les avancées technologiques et scientifiques du pays furent mises en avant au sein de la Cité des Sciences, des pavillons du Thème et de l’Histoire. De nombreux pavillons d’entreprises présentaient également leurs dernières technologies.

La Cité des Sciences était dédiée à la recherche et au développement scientifiques et technologiques. Elle était composée d’un « Cosmic Hall », dans lequel était présenté le premier système de télévision haute définition, et d’un « Forum des sciences », disposant d’un système d’information et de questions-réponses dans 16 langues différentes.

Le pavillon thématique s’articulait autour de deux principaux sous-thèmes. « Mon pays » et « Ma vie ». « Mon Pays » présentait la diversité de la nature et les ressources naturelles du Japon ainsi que la technologie nécessaire à leur utilisation. « Ma Vie » expliquait alors le rôle de l’Homme au cœur de la Nature, dans la société de l’époque comme dans celle imaginée pour le futur.

Le pavillon de l’Histoire illustrait le passé, le présent et l’avenir de la science et de la technologie, relatant comment la science occidentale fut introduite au Japon, puis développée par des scientifiques japonais selon trois zones « la Technologie et l’Indépendance » de l’ère Meiji, « Le Fer et le Riz » au Moyen-Age, et « La science et ses fruits » à l’époque moderne.

Les pavillons des entreprises accueillaient de nombreux visiteurs attirés notamment par leur design unique et leurs présentations avec notamment le Théâtre du Robot Fuyo, le pavillon Suntory et le pavillon du futur par Mitsubishi. Ce dernier était doté d’un système de monorail qui fut ensuite réutilisé à l’Expo 1988 de Brisbane pour transporter les visiteurs jusqu’au cœur du pavillon du Queensland.

Les sciences et technologies expliquées aux enfants

Afin de permettre aux enfants de mieux comprendre la science et les technologies tout en s’amusant,  une aire de jeux avait été construite au centre du site de l’Expo. L’une des installations les plus appréciées était le « Tube Fun », stimulant l’éveil des sens en permettant aux visiteurs de ressentir la pluie, le vent, le brouillard ou de jouer avec les échos et les reflets. Un zoo mécanique, composé de machines telles qu’une grenouille télécommandée, permettait également de mieux comprendre les mouvements d’animaux terrestres et marins reproduits mécaniquement.

Technologies et intelligence artificielle

Les participants internationaux disposaient de pavillons au sein de différentes zones du site selon quatre grands groupes. Parmi les plus grands pavillons, le pavillon de l’URSS présentait les réalisations technologiques du pays, notamment dans les domaines de l’énergie, du logement, de l’éducation, et de la culture. Le pavillon britannique, attestait quant à lui des efforts que le Royaume tendait à faire pour contribuer à un monde meilleur et plus sain pour tous.

Le pavillon de la France exposait des modèles de paysages urbains français et avait réservé une section dédiée à Paris, présentant le développement des banlieues, un modèle d’habitat pour personnes handicapées et une maquette d’un village de l’Orme où l’architecture moderne avait été développée en harmonie avec l’environnement.  

Pour sa part, le Pavillon des Etats-Unis misait sur l’intelligence artificielle, présentant les recherches menées jusqu’à présent, et l’impact probable de cette technologie sur les humains. « Le Robot pensant » y présentait des robots jouant aux Rubik cubes et résolvant des problèmes mathématiques assez complexes. L’un des objectifs principal du pavillon tendait également à démontrer que l’ouverture culturelle du pays avait permis de contribuer au développement de la recherche et de la technologie de l’information.

En outre de nombreux pays en développement participaient à l’Exposition permettant ainsi d’encourager les échanges de nouvelles technologies et d’innovations.

L’héritage

Avec 20,3 millions de visiteurs, l’Expo 1985 fut un grand succès, la plaçant ainsi à la troisième place des Expositions Spécialisées les plus visitées, derrière l’Expo 1986 Vancouver et l’Expo 2005 Aichi. L’Exposition a permis le développement de la Cité des Sciences de Tsukuba, un programme institué dès les années 1960, en améliorant ses infrastructures et en reliant Tsukuba au Joban Expressway. Aujourd’hui, Tsukuba compte plus de 60 instituts de recherche publics et 240 privés, confirmant ainsi son statut de pôle majeur de sciences et de technologies.