EXPO 1939 NEW YORK

Catégorie
Exposition Universelle (Exposition de deuxième catégorie)

Dates
30/04/1939 - 31/10/1939
11/05/1940 - 27/10/1940

Thème
Construire le monde de demain

Désignation Officielle
New York World’s Fair 1939-1940

Superficie (ha)
500

Participants (Pays)
54



Le succès de l'Expo de Chicago 1933 incita New York à organiser une Exposition Universelle pour chasser les mauvais souvenirs de la crise. L'Expo, qui vantait à la fois le consumérisme, le capitalisme et la démocratie fut impactée par la Seconde Guerre Mondiale qui commençait en Europe.

Son succès est ambivalent : presque 45 millions de visiteurs affluèrent, mais elle connût néanmoins de lourdes pertes.

«Construire le monde de demain»

Si l'ouverture de l'Expo coïncidait volontairement avec le 150ème anniversaire du gouvernement de George Washington et de la nouvelle Constitution américaine, New York 1939 se tournait néanmoins vers l'avenir. Le thème «Construire le monde de demain » visait à démontrer l'impact positif que les moyens technologiques et scientifiques auraient dans la société future. L'Expo mit en avant le lien entre progrès scientifique et démocratie, capitalisme et consumérisme, des valeurs qui promettaient un meilleur niveau de vie.

Réalisations architecturales

Nul visiteur ne pouvait manquer le centre thématique où s'érigeaient le Trylon et la Périsphère, symboles de l'Expo. Le Trylon, dessiné par Wallace K. Harrison, était un pylône triangulaire haut de 212 m. La Périsphère de Jacques Fouilhoux, quant à elle, était un globe de 65 m. de diamètre. A l'intérieur, elle abritait une exposition créée par Henry Dreyfuss : la Démocracité. Il s'agissait d'un diorama d'une ville en 2039. Les visiteurs, du haut de balcons périphériques, pouvaient observer la simulation d'une journée en 5 minutes.

Attractions principales

• Futurama :

Très populaire, le Futurama était un diorama de « la Ville de 1960 ». Conçu par Norman Bel Geddes, il faisait partie de l'Exposition «Route et Horizons» de General Motors. Les visiteurs embarquaient à bord d'un train automatique avec fauteuils sonorisés. Le paysage futuriste de 1960 était marqué par des ponts, des autoroutes, mais également par la nature, qui représentait un tiers de la superficie de l'attraction avec des parcs et des jardins posés sur les toits des immeubles.

• Capsule à remonter le temps :

L'entreprise Westinghouse conçut une capsule de 2,28 m. de long et 21,27m. de diamètre qui renfermait des objets de la vie de tous les jours, comme une brosse à dents ou une règle à calcul. Elle contenait aussi des échantillons de matériaux divers, des textes, des films, de la musique et de la peinture reproduite sur microfilm. Tout document nécessitant un appareil spécifique pour sa lecture était accompagné d'instructions pour produire l'appareil en question. La capsule était destinée à être ouverte en 6939.

• La télévision

L'inauguration de l'Expo, le 30 avril 1939, par le Président Franklin D. Roosevelt a été transmise par la RCA sur le site de l'Expo et à Manhattan. Il s'aggissait de la première fois qu'un Président des Etats-Unis d'Amérique s'exprimait par le biais de ce média. Le lendemain, la vente des premiers appareils TV a été lancée aux Etats-Unis.

Une deuxième saison très marquée par la Seconde Guerre Mondiale

Malgré des millions de visiteurs, l'Expo de 1939 connut d'importantes pertes financières. Les organisateurs décidèrent de la rouvrir en 1940 afin de continuer à amortir les coûts.

Cependant, la Deuxième Guerre Mondiale avait commencé et les enjeux politiques et militaires outre-Atlantique se firent sentir grandement jusque dans le cœur de l'Expo. Après l'Allemagne, qui avait décidé de ne pas participer à la première édition de 1939, l'URSS se retira de l'Expo en 1940 après avoir signé le Pacte germano-soviétique en août 1939. Certains pavillons comme ceux de la Pologne et de la Tchéchoslovaquie ne rouvrirent pas. Cinquante-quatre pays ont participé à l'Exposition en 1939, avec 25,8 millions de visiteurs durant cette première ouverture. Quelques 49 pays ont réouvert leurs pavillons pour l'ouverture de 1940, et le nombre de visiteurs a diminué à 19,1 millions.

Les tensions continuèrent même après l'Expo puisqu'en 1941, après l'attaque de Pearl Harbour, les New Yorkais ne voulurent plus du pavillon japonais, pourtant destiné à être permanent. Il fut détruit par la ville de New York le 15 décembre 1941, huit jours après l'assaut.

Malgré les pertes financière, le post Expo fut réussi

Malgré sa seconde saison, l'Expo de New York ne réussit pas à faire de bénéfices. Cependant, la transformation du site de Corona Dumps, un ancien dépôt de déchets surnommé « vallée de cendres » (Valley of ashes) par F. Scott Fitzgerald dans le « Great Gatsby », fut une réussite. Aujourd'hui, le grand parc a été rebaptisé « Flushing Meadows-Corona Park » et est très apprécié par les habitants du Queens. Il abrite notamment un musée dans l'ancien pavillon de New York City et reçoit l'US Open tous les ans.