EXPO 1913 GAND

Catégorie
Exposition Universelle

Dates
26/04/1913 - 03/11/1913

Thème
Paix, Industrie et Art

Désignation Officielle
Exposition Universelle et Internationale de Gand 1913

Superficie (ha)
130

Visiteurs
9 503 419

Participants
24



Une Exposition Universelle est organisée en Belgique, à Gand, en 1913. Née du succès de l’Exposition provinciale de 1899 et de la volonté de surpasser l’Exposition Internationale de Liège de 1905, elle a lieu dans le quartier « Sint-Pieters-Aalst», aujourd’hui devenu le «Parc de la Citadelle ».

Le site de l’Exposition s’étendait sur 130 hectares, une superficie que nulle autre Exposition n’avait égalé en Belgique. Les principales nations européennes, les Etats-Unis, le Canada, l’Argentine et la Perse étaient présentes avec leurs propres pavillons, d’autres nations étaient représentées au sein du «Hall International ». Parmi les 24 pavillons internationaux, ceux de la France et du Royaume-Uni étaient parmi les plus imposants.

La transformation de Gand

L’Exposition est une opportunité pour Gand d’entreprendre une profonde rénovation du centre-ville et notamment du« Graslei » (Quai aux herbes), lieu emblématique de la ville. Datant du 18ème Siècle, le Graslei, constitué d’une série de façades en pierre et longeant la rivière, demeure aujourd’hui encore une des plus grandes attractions touristiques de la ville.

La station de « Sint-Pieters » et l’hôtel Flandria Palace sont également construits pour l’occasion. L’hôtel est conçu par Jules Van de Hende en style Art Nouveau tardif et offre, à l’époque, une vue imprenable sur toute l’Exposition Universelle.

Pour l’ouverture de l’Exposition, Gand se pare d’aménagements floraux, puisque ses Floralies, expositions florales de tradition gantoise, auront également lieu en conjonction de l’Exposition Universelle.

Les Pavillons : L’Ancien et le Nouveau

L’une des sections les plus plébiscitées de l’Exposition, fut les ‘Oud Vlaenderen’ (Vieilles Flandres), reproduction d’un village traditionnel qui rappelait celui de la Kermesse de l’Exposition de Bruxelles de 1897.

Ces ‘Oud Vlaenderen’ était le fruit du travail de Valentin Vaerwyck, également architecte du ‘Village Moderne’ de l’Exposition. Le développement de ces deux sections par Valentin Vaerwyck permettait alors de juxtaposer le passé et le présent. Au sein des Vieilles Flandres, furent reproduits les plus beaux exemples de l’architecture classique flamande, selon certains croquis d’Armand Heins, alors que le ‘Village Moderne’ se composait d’un agencement parfaitement symétrique de maisons et fermes flamandes modernes et équipées des dernières technologies de l’époque, telles que les machines à traire mécaniques.

Parmi les divertissements, l’Exposition accueillait le toboggan à eau le plus élevé du monde, une voie ferrée panoramique de 5km et une grande roue.

L’Héritage

L’Exposition Universelle de Gand fut la plus grande Exposition de l'époque et également la dernière de cette envergure avant la Première Guerre Mondiale. La plupart des structures construites pour l’Exposition Universelle ont été détruites pendant ou démolies après la guerre.

L’Ecole Sint Gerardus; qui faisait partie de la section du ‘Village Moderne’ et qui, présentait une exposition sur la pédagogie moderne et l’hygiène est l’une des seules constructions conservées depuis lors. L’édifice est devenu une école après l’Exposition, aujourd’hui classé monument historique.

L’Hôtel Flandria Palace, transformé par la suite en bureaux pour la Société Nationale des Chemins de Fer Belge, a été classé monument historique en 1995.